Enjeux SPÉCIAL MARCHÉS PUBLICS

« Non, l’achat public n’est pas archaïque ! »

Mots clés : Démarche environnementale

Le médiateur des entreprises observe l’essor du coût global et du développement durable.

Il est l’homme-passerelle entre les marchés publics et les contrats privés, entre les acheteurs et les entreprises. Pierre Pelouzet dirige la Médiation des entreprises, fruit de la fusion début 2016 de la Médiation des marchés publics et de la Médiation interentreprises. Dans une vie antérieure, il a piloté une direction des achats dans le privé, puis celle de la SNCF. Aujourd’hui, il occupe aussi la présidence de l’Observatoire des achats responsables. Son credo : restaurer la confiance entre les acteurs et propager les bonnes pratiques entre donneurs d’ordre publics et privés.

M Quelle est la mission première de votre Médiation ?

En premier lieu, offrir un mode de règlement amiable des litiges grâce à nos 60 médiateurs sur le terrain. Tout différend lié à l’exécution d’un marché public ou privé peut faire l’objet d’une médiation individuelle. Nous réalisons aussi des médiations collectives. Ce fut le cas récemment avec la filière bois, entre les exploitants et les industriels. Nous démarrons par ailleurs une médiation collective dans le secteur des travaux publics, focalisée sur les problématiques de délais de paiement avec les donneurs d’ordre publics.

M Comment convaincre les acteurs de venir en médiation ?

Nos services sont gratuits, confidentiels et rapides. Dans 80 % des cas, deux mois suffisent pour régler les litiges. Et c’est une méthode douce, couronnée de succès dans 75 % des dossiers, qui permet de ne pas être « blacklisté » auprès du donneur d’ordre. Nous comptons pas mal de médiations à la demande des entreprises sur l’absence de communication des motifs de rejet des offres, par exemple. Les acheteurs publics aussi peuvent faire appel à nous, plutôt que d’appliquer des pénalités de retard ou de se retrouver au tribunal.

M Quels autres rôles jouez-vous ?

La Médiation a également pour rôle de faire évoluer durablement les comportements, notamment grâce à la charte et au label « Relations fournisseur responsables » ainsi qu’au partage de bonnes pratiques. Mais aussi de promouvoir l’achat innovant.

M La fusion des deux Médiations a-t-elle été fructueuse ?

Oui, car elle offre un guichet unique aux entreprises. De plus, elle a permis une montée en puissance des sujets marchés publics. Ils représentent aujourd’hui 30 % du millier de médiations que nous menons chaque année. Et puis de nombreux sujets sont mixtes public-privé, comme celui des délais de paiement. Des personnes publiques – collectivités, hôpitaux… – commencent à signer la charte évoquée plus haut.

M L’expérience du secteur privé a-t-elle beaucoup à apporter au secteur public ?

Oui, mais inversement aussi ! Il ne faut pas croire que l’achat public est archaïque. Il y a certes davantage de contraintes, mais si l’on apprend à bien manier les outils, il peut être tout aussi...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5926 du 16/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X