Territoires Alsace

NGE prépare le territoire à l’arrivée de la fibre optique

Mots clés : Electricité - Equipements électriques - Télécommunications

Les études pour le déploiement de la fibre optique très haut débit en Alsace ont commencé. La phase d’avant-projet sommaire (APS) se déroule jusqu’au 5 avril 2017. Cette date butoir correspond au premier anniversaire du contrat de concession de trente ans, conclu entre le conseil régional du Grand Est et Réseau optique Alsace (Rosace) – la société dédiée conjointe à NGE Concessions le mandataire -, Altitude Infrastructure, les fonds Quaero Capital et Marguerite ainsi que la Caisse des dépôts. Ce contrat prévoit une tranche ferme de 450 millions d’euros d’investissements (construction, extensions, renouvellements) pour aboutir à la couverture totale du territoire alsacien d’ici à avril 2022, grâce au raccordement de 380 000 prises fiber to the home (FTTH, ou « fibre jusqu’au logement »).

Consultations d’entreprises à l’automne.

Sur le plan opérationnel, le volet de conception-construction de la délégation de service public (DSP) est piloté par Fibr’Alsace, un groupement d’intérêt économique constitué par Altitude et deux filiales de NGE, EHTP et le régional Muller TP. La structure est dotée d’un effectif propre de 30 personnes (dessinateurs et autres ingénieristes réseaux) pour l’élaboration des avant-projets sommaires. Ceux-ci visent notamment à déterminer combien de kilomètres de réseau seront à créer, ce qui définira le montant précis des travaux. « La priorité ira à l’utilisation de tout type de réseaux existants mais, en tout état de cause, il y aura bien des chantiers neufs de génie civil », expose Walter Guyonvarch, directeur de projet de Fibr’Alsace. Les autres lots principaux concerneront le tirage de câbles et le raccordement optique. Les études puis les chantiers se succéderont au fil de l’eau – certains APS sont déjà proches de l’achèvement, prélude aux consultations d’entreprises cet automne.

Les travaux se répartiront en 58 zones, correspondant à autant de nœuds de raccordement optique (NRO). « Ce découpage fin, complété de surcroît par un découpage supplémentaire à l’intérieur de chaque zone, sera propice à confier des marchés aux entreprises locales », précise Walter Guyonvarch. NGE avait d’emblée proclamé sa volonté de confier de la sous-traitance à des PME extérieures au groupe. Il créera cet automne une filière de formation ouverte à toutes les entreprises de TP de la région. Par ailleurs, la concession réserve 15 % des heures de travail aux demandeurs d’emploi en insertion.

Vinci retenu en Moselle.

La couverture du reste du Grand Est s’organisera selon une seconde concession, dont le conseil régional lancera la consultation d’ici à la fin de cette année pour un investissement évalué à 1,5 milliard d’euros. Seule la Moselle n’est pas concernée. Ce département était déjà bien engagé dans sa propre procédure avant la fusion des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Le syndicat mixte qu’il a constitué a poursuivi sa mission, pour choisir fin juin le groupe Vinci (Vinci Energies-Axians et Sogea Est) associé à Sogetrel. D’un montant de 124 millions d’euros, le marché de conception-construction prévoit quatre ans de travaux à partir de ce mois de septembre pour déployer 6 000 kilomètres de fibre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X