Régions Alsace-Lorraine

Nexity diversifie ses activités pour grandir

Mots clés : Entreprise du BTP

Nexity s’est mis en ordre de marche en Alsace-Lorraine pour atteindre son objectif : gagner les 3 à 4 points de parts de marché qui séparent localement le groupe de son niveau national, qui est de 11 %. « Nous prévoyons 600 réservations de logements l’an prochain, après 500 cette année et 470 en 2015, en priorité dans les territoires de l’Eurométropole de Strasbourg, des agglomérations de Metz et de Nancy, de la frontière avec le Luxembourg et du secteur des Trois Frontières, dans le Haut-Rhin », souligne Mathieu Schweyer, directeur régional.

Pour parvenir à ses fins, le groupe mise sur la diversité de ses métiers. Ainsi, l’aménagement, représenté par Nexity Foncier Conseil, lui a ouvert l’accès à des grands projets urbains de l’agglomération de Strasbourg. Codéveloppées avec CM-CIC Aménagement Foncier (Sarest), les Rives du Bohrie, à Ostwald, entament leur seconde grande phase : la construction des 300 logements de l’îlot G par Bouygues Immobilier, Batigère, Nouveau Logis de l’Est et Habitat de l’Ill ; le lancement ce mois-ci du concours de maîtrise d’œuvre de 120 logements et de 1 200 m de commerces de l’îlot D4. « Avec les 320 habitations déjà livrées, le projet a dépassé les 50 % d’avancement », note Thomas Maguin, directeur d’agence Nexity Foncier Conseil Alsace. L’aménageur approche aussi de l’achèvement des Tanneries de Lingolsheim, où plus de 300 logements seront mis en chantier d’ici à un an.

Projets mixtes. Au stade du bâti, la réponse multifonctionnelle a aidé Nexity à remporter plusieurs dossiers strasbourgeois emblématiques. Dans l’écoquartier Danube, le parking-silo de 340 places débutera sa construction début 2017, en parallèle des 124 appartements de l’îlot « So smart ».

Dans le quartier d’affaires du Wacken, 5 100 m de bureaux et de commerces composent, avec 5 200 m de logements, le lot 3 qui engage ses travaux en 2017. A Schiltigheim, après « Le Quartz », qui s’achève sur la friche France Télécom, la reconversion du centre de tri postal combinera habitat collectif, intermédiaire, individuel groupé et résidence pour jeunes actifs, soit un total de 283 logements, avec 3 300 m de locaux artisanaux. Les permis seront déposés début 2017 pour cette opération de 27 millions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X