Enjeux

Nexilis s’allie face aux défis de l’efficacité énergétique

Mots clés : Efficacité énergétique - Entreprise du BTP - Equipements techniques et finitions - Réglementation thermique et énergétique

Le leader du génie climatique dans le Sud-Est a décidé de poursuivre sa croissance en se rapprochant de Cofely-Axima.

«Le père crée, le fils gère, le petit-fils détruit : cet adage, bien connu dans le BTP, j’ai voulu absolument le démentir et je pense qu’aujourd’hui Nexilis est pleinement en capacité de poursuivre son développement et d’affronter les immenses défis technologiques du secteur », juge Gilles Gaudin. A 48 ans, celui qui, depuis 2000, dirige l’actuel groupe Nexilis, qu’il a réussi avec ses équipes et quatre autres dirigeants actionnaires, tous liés par de forts liens d’amitié et de fraternité, à hisser au 3e rang national des indépendants dans le génie climatique, se prépare à relever de nouveaux challenges dans le BTP… mais ils se joueront hors de ce groupe. Nexilis (75 millions d’euros de chiffre d’affaires, 362 personnes) vient en effet de rejoindre Cofely-Axima (Engie) qui souhaitait renforcer ses positions dans le Sud-Est et s’appuyer, par cette acquisition, sur une entité à fort ancrage local.

Pour Gilles Gaudin, représentant la 3e génération d’une entreprise familiale (Crudeli) créée au milieu des années 1960 à Marseille, ce rapprochement n’est qu’une marche de plus dans le développement de son groupe. Leader régional incontesté du génie climatique, de l’énergie des bâtiments et des services associés en Paca, Languedoc-Roussillon et Corse, Nexilis a beaucoup grandi au début des années 2000. Et Gilles Gaudin, à l’époque, n’avait pas hésité déjà à ouvrir le capital à ses quatre associés (20 % chacun) et à instaurer une gouvernance collégiale.

Besoins en fonds propres.

Mais, aujourd’hui, cet actionnariat des cinq ne suffit plus et Nexilis est devenu un « colosse aux pieds d’argile ». « Le groupe se porte bien mais manque de fonds propres. Nous ne voulions pas de financiers. On a choisi Cofely-Axima car nous partageons avec eux la même culture entrepreunariale et les mêmes valeurs humaines », explique Gilles Gaudin. « Nous perdons notre indépendance mais vendre l’entreprise en bonne santé au leader du secteur, le jour où elle fête ses 50 ans, qui ne le souhaiterait pas ? », poursuit-il.

Si l’aventure Nexilis s’arrête pour Gilles Gaudin, elle continue pour ses associés et amis : Camille Gerbino, directeur général, et Stéphane François, Stéphane Lafet et Christophe Subreville, les autres cadres dirigeants. Clin d’œil de l’histoire, Camille Gerbino, 39 ans, sera le directeur délégué de la nouvelle filiale, après avoir lui-même commencé sa carrière au sein de Cofely. « Il y a une vraie complémentarité entre nos sociétés, pour affronter les défis de la transition énergétique. Nous visons les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires avec cette nouvelle entité régionale », confirme Jean-Pascal de Peretti, le P-DG de Cofely Axima.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X