Régions

Nevers L’ancien hôpital Colbert renaît en centre commercial

Mots clés : Culte - Entreprise du BTP - Urbanisme commercial

En riposte au développement des zones commerciales à la périphérie, la ville de Nevers implante un centre commercial de 11 000 m2 sur le site de l’ancien hôpital Colbert, à proximité immédiate du centre-ville. Une offre d’immobilier de bureaux et d’équipements publics complète la reconversion de ces 9 ha confiée à la société d’économie mixte Nièvre Aménagement, sous la forme d’une convention publique d’aménagement.

« Le centre-ville doit redevenir un lieu de rencontres », expose Florence Ombret, adjointe au maire. Une esplanade semi-piétonne se prolongera jusqu’à la porte de Paris, à l’entrée des rues piétonnes.

Eiffage, promoteur et entreprise générale

Eiffage Immobilier Centre-Est est promoteur d’un ensemble de commerces, parkings et bureaux d’une surface hors œuvre nette (Shon) de 17 000 m2. Le groupe Carrefour, la société foncière Affine, la Mutualité sociale agricole et Groupama ont acquis l’immobilier commercial et tertiaire en vente en l’état futur d’achèvement (Vefa). Confiés à Eiffage Construction Bourgogne, les travaux portent sur la réhabilitation des bâtiments du XVIIe siècle qui jouxtent la chapelle, et la construction de 9 000 m2. Le patrimoine ancien accueillera 4 000 m2 de bureaux et 2 800 m2 de boutiques en rez-de-chaussée, tandis que les locaux neufs hébergeront un supermarché de 6 000 m2 et une galerie commerçante.

L’entreprise générale conduit simultanément les deux chantiers. En cours de finition, un parking en sous-sol de 400 places recevra, en juillet, la dalle du centre commercial.

« L’inscription de la chapelle à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques appelle un traitement particulier des bâtiments anciens », expose Jean-Pierre Specte, directeur d’opération chez Eiffage. Les façades et la toiture en ardoise font l’objet d’un simple rafraîchissement. Les menuiseries sont en résineux d’Europe. Des dalles béton renforcent les planchers en chêne pour supporter le poids des équipements de bureaux.

Centre nautique à l’étude

Pour renforcer l’attractivité du site, d’autres équipements sont prévus. Toujours propriétaire de l’ancien bâtiment de la chirurgie, le centre hospitalier le transforme en un centre de long et moyen séjour de 200 lits. Sans exclure une maîtrise d’ouvrage municipale, la ville étudie une solution de partenariat public-privé pour la réalisation d’un centre nautique. L’hôtel de police pourrait également déménager dans les lieux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Centre commercial et bureaux :

Maître d’ouvrage : Eiffage Immobilier.

Maître d’œuvre : Benoît Jullien et Saunier et Associés (architectes) ; Elithis et Pingat (études).

Coût : 40 millions d’euros hors taxes.

Calendrier : livraison entre février et avril 2010.

Centre moyen et long séjour :

Maître d’ouvrage : centre hospitalier de Nevers.

Maître d’œuvre : Architectes Ingénieurs Associés.

Coût : 15 millions d’euros hors taxes.

Calendrier : travaux début 2010.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X