Conception PHYTOÉPURATION

Néo Noé ajoute le design à la dépollution

Mots clés : Architecture intérieure

Inspiré des parcs mytilicoles, Néo Noé a pour ambition d’offrir une nouvelle approche paysagère de la phytoépuration. Ce travail d’équipe développe une vision réparatrice résolument optimiste de notre environnement.

Le jardin « Néo Noé » a été réalisé pour l’édition 2016 du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire, en écho au thème principal, « Jardins du siècle à venir ». Ses concepteurs veulent utiliser le concours comme un tremplin pour essaimer dans les prochaines années à l’échelle du grand paysage, en particulier sur les plans d’eau de Bretagne. En effet, dans cette région et ailleurs, les mares et étangs subissent de nombreuses dégradations, liées à une forte concentration de nutriments provoquant un phénomène d’eutrophisation ou à la présence accrue de cyanobactéries potentiellement toxiques pour les hommes. Outre la nécessité de réduire les sources de pollution, ces ravages appellent des solutions de restauration des milieux, ou de « réparation des paysages blessés », selon l’expression des maîtres d’œuvre de ce jardin aquatique.

Modèle reproductible

Composée d’une jeune designer du paysage et de l’environnement, d’une agence d’architecture et d’urbanisme spécialisée dans la biodiversité urbaine (Rhizome), d’un paysagiste et d’un urbaniste hydrologue (UrbanWater), l’équipe de conception s’est intéressée à la façon d’opérer cette...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 393 du 14/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X