Technique et chantier Travaux souterrains

Naissance d’une station du métro parisien

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Produits et matériaux - Rénovation d'ouvrage - Transport collectif urbain - Travaux publics

Elodie, le tunnelier à pression de terre de l’extension de la ligne 12 de métro parisien, débouche dans la future station Proudhon-Gardinoux au nord de Paris. Cette dernière, en cours de construction, est constituée d’une paroi moulée de 228 m de longueur fichée à 40 m de profondeur.

La ligne 12 du métro parisien (Mairie d’Issy/Porte de la Chapelle) est en cours de prolongement de 3,8 km, au nord, jusqu’au centre d’Aubervilliers en Seine-Saint-Denis (1). Le chantier consiste à réaliser un tunnel, trois stations nouvelles, un accès supplémentaire à la station Porte de la Chapelle et sept ouvrages annexes (accès pompiers, désenfumage ou poste d’épuisement). Sa mise en œuvre a dû être programmée financièrement en deux étapes.

La première étape, commencée en février 2008, consiste à réaliser pour 2012 la totalité du tunnel, à livrer une des trois stations – son nom provisoire est Proudhon-Gardinoux – et à créer un accès supplémentaire à la station Porte de la Chapelle et cinq ouvrages annexes.
La station Proudhon-Gardinoux, à cheval sur les communes de Saint-Denis et d’Aubervilliers, irriguera un quartier en plein essor (230 000 m2 de logements et de services livrés en 2012). Située à 1 400 m du centre d’Aubervilliers, elle s’implantera sous la future place du Front-populaire, d’une surface de deux hectares.
La seconde étape, inscrite au contrat de projets Etat-région 2007/2013, consiste à construire les deux autres stations – Pont de Stains et Mairie d’Aubervilliers – et deux ouvrages annexes. Le centre d’Aubervilliers sera alors à moins de dix minutes de la Porte de la Chapelle.

Tunnelier à pression de terre

Les 3 656 m de tunnel sont réalisés selon trois méthodes : 3 610 m avec tunnelier, 33 m en traditionnelle et 15 m en sous-œuvre. Les méthodes traditionnelles et en sous-œuvre sont adaptées à une zone de raccordement avec le tunnel existant, située entre les ouvrages de soutien du périphérique et de l’autoroute A1. Le tunnelier à pression de terre, quant à lui, évolue en toute sécurité dans la nappe phréatique sous une couverture de 9 à 22 m, dans un horizon géologique constitué principalement de calcaires de Saint-Ouen et de sables de Beauchamp.
Le canal Saint-Denis est pour le tunnelier un « partenaire développement durable », puisqu’il permet l’acheminement par péniches (au lieu de camions) des 14 000 voussoirs en béton et l’évacuation des 230 000 m3 de terre de déblai. A ce jour, près d’un kilomètre de tunnel circulaire et 48 m de tunnel voûté et cadre ont été réalisés. Le tunnelier devrait finir son travail en 2011.
Les ouvrages annexes et la station Proudhon-Gardinoux sont construits avec une autre méthode : celle de la paroi moulée. Ce voile de béton coulé dans le sol est considéré comme la meilleure technique pour créer une enceinte résistante et étanche. Le chantier de la station Proudhon-Gardinoux (longue de 93 m, large de 21 m et avec des quais à 20 m de profondeur) se déroule en effet dans un environnement contraignant. La station, fichée à 40 m dans les marnes et caillasses, baigne dans la nappe phréatique et la nappe du Lutétien, et est située en dessous d’un futur jardin d’eau. Aujourd’hui, la « boîte » est fermée, avec sa dalle de couverture et son radier, et vidée de ses 46 000 m3 de terre. D’ici à un an, le génie civil sera achevé avec la livraison de la dalle intermédiaire et des trois accès de la station.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : RATP.
Maître d’œuvre : Xelis.
Coordonnateur SPS : RATP.
Entreprises : groupement Chantiers Modernes BTP (mandataire) ; Eiffage TP (gérant) ; Dodin Campenon Bernard ; TPI.
Coût (première étape) : 198,5 millions d’euros.
Financement : Etat (27,5 %), région Ile-de-France (48 %) ; conseil général de la Seine-Saint-Denis (8,5 %) ; RATP (16 %), sur prêt bonifié de la région Ile-de-France.

(1) Voir « Le Moniteur » n°5533 du 11 décembre 2009, page 62.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X