Régions Rennes

MVRDV imagine un paysage habité à l’entrée de la ville

Mots clés : Architecte

600 000 Le nombre de seniors (plus de 60 ans) que compteront les Pays de la Loire en 2040.

+ 26,2 % Entre 2000 et 2015, le nombre d’architectes en Bretagne a progressé pour atteindre 1 136.

+ 12 % Fréquentation record pour la 23 édition des Artisanales de Chartres avec 89 800 visiteurs du 7 au 10 octobre.

L’aménagement de l’îlot de l’Octroi se devait d’être ambitieux, dense et tourné vers le fleuve, avait annoncé la maire de Rennes, Nathalie Appéré. Tout un programme pour ce projet implanté à la confluence de l’Ille et de la Vilaine. Ceint par deux axes structurants – les rues de Lorient et Louis-Guilloux -, le site de près de 1 ha n’avait pas révélé jusqu’alors son potentiel urbain. Entre éléments délaissés et bâtis disparates, on en avait oublié sa vocation ancestrale : marquer l’entrée ouest de la ville.

Afin de nourrir son ambition architecturale, la commune a initié un concours d’un genre inédit, invitant des agences internationales telles qu’Aires Mateus, LIN, Clément Vergély, Cino Zucchi et MVRDV à choisir un architecte rennais et un promoteur.

In fine , l’équipe de l’agence néerlandaise MVRDV, associée à ALL (Agence Laurent Lagadec architectes) et au groupe immobilier Giboire, a remporté la compétition avec un projet tourné vers la rivière, composé de deux séquences bâties de 135 logements et d’une place publique. Relativement imposante, la volumétrie, entre le « U » et l’apostrophe, se caractérise par un jeu de gradinage sur la rue de Lorient qui produit des extérieurs pour tous – principalement orientés sud -, évite les vis-à-vis et les ombres portées, et modère la présence du front bâti. Assumant son côté balnéaire, le projet végétalisé soigne son insertion dans le tissu urbain. Les différentiels de hauteur (R + 2, R + 7 et R + 10) dégagent des percées visuelles vers l’environnement et allègent l’ensemble.

Nouvelle place publique. « Nous avons choisi de ne pas utiliser l’intégralité de la parcelle afin de créer une nouvelle place publique, accessible à tous. Cet îlot ouvert dispose de nombreux points de porosité avec le tissu urbain », décrit l’architecte Nathalie de Vries, membre du trio de direction de MVRDV. La place voisinera avec un équipement culturel, le café-théâtre « Le Bacchus », et avec les cafés et restaurants qui occuperont les deux premiers niveaux du bâtiment. « Près de 14 scénarios ont été travaillés et discutés en concertation avec le maître d’ouvrage et les bureaux d’études Franck Boutté et SNC-Lavalin », note Laurent Lagadec.

A double ou triple orientation, tous les appartements – du T2 au T6 – se singularisent. Une trentaine de logements sociaux gérés par Archipel Habitat (OPH de Rennes Métropole) figurent au programme. Un tiers sera labellisé Passivhaus. Livraison attendue à la fin 2019.

Lire aussi l’interview de Nathalie de Vries sur www.lemoniteur.fr/octroirennes

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X