Réalisations ADELFO SCARANELLO

MUSÉE CAMILLE-CLAUDEL, NOGENT-SUR-SEINE

Mots clés : Manifestations culturelles - Matériel - Equipement de chantier - Musées - galerie

Pensé comme un « outil », le musée Camille-Claudel joue de l’imbrication de l’existant et du neuf à l’échelle d’un îlot. Il fabrique un parcours muséal dont la réussite tient autant à sa clarté distributive et scénographique qu’au dialogue établi avec l’extérieur.

Adepte d’une architecture « mesurée », Adelfo Scaranello livre une réalisation engagée qui, sous une apparente simplicité, fait réfléchir sur les enjeux actuels d’un musée. Sans sombrer dans le divertissement, il réussit le difficile équilibre de créer un dispositif au service des œuvres – et donc du public – et d’instaurer un dialogue physique entre le bâtiment et la ville.

Au point que celui-ci en devient une composante évidente, articulant les nouveaux volumes à des éléments plus anciens pour former un îlot urbain qui semble avoir été toujours là et qui, pourtant, fait signe. Situé en plein cœur de ville, il se lit en effet comme un petit morceau d’urbanité, au croisement du lieu et de la fonction, et faisant écho à la volumétrie des habitations qui ourlent sa périphérie. Insérant les parties nouvelles à la maison familiale des Claudel qui a été restaurée, il développe un cheminement interne fluide et toujours connecté à son environnement proche et lointain. La seule émergence de trois niveaux répond ainsi aux silhouettes du clocher de l’église, des grands moulins ou de la centrale qui scandent le ciel nogentais. A la facture classique et bourgeoise du déjà-là, les nouvelles entités apposent un langage formel marqué du sceau de la sobriété et renforcé par le recours à un unique parement en briques qui les qualifie.

Une vision quotidienne du musée

Dans la continuité du vocabulaire de la ville où elle est très présente et utilisée à des fins décoratives, la brique est reprise comme une monomatière qui signifie symboliquement le statut public de la construction. « Matériau principal du musée, elle est fabriquée de façon artisanale et son...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 260 du 17/05/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X