Annuel atex

Murs à coffrage intégré pour cuve semi-enterrée

Mots clés : Béton - Eau - Education - Industriels du BTP - Matériel - Equipement de chantier

Le choix de Prémurs KP1 pour la protection de la cuve de stockage d’eau chaude du lycée Kyoto à Poitiers a permis d’accélérer et de sécuriser le chantier, tout en réduisant le terrassement.

Le lycée professionnel Kyoto de la ville de Poitiers (86) sera en partie alimenté par le réseau local d’eau chaude. Dans l’optique HQE de ce projet – ce lycée, sera ainsi le premier établissement d’Europe à « 0 énergie fossile » – il était hors de question de récupérer ces calories pendant la saison froide au cours de laquelle la source d’énergie du réseau est fossile. Cela devait intervenir plutôt ­durant la période estivale, lorsqu’une partie des calories produites par la combustion ­d’ordures ménagères est inutilisée.

L’été, l’eau chaude sera stockée par le lycée dans une cuve en acier de 1 000 m3, entourée par 1 m d’isolant en laine de verre.

Ainsi, il devient possible d’exploiter ces ­calories jusqu’au cœur de l’hiver, à la fois pour l’ECS et pour le chauffage. En complément, le lycée sera équipé d’une centrale à cogénération à huile végétale, apte à prendre le relais jusqu’à l’été suivant. Pour augmenter son inertie thermique, cette cuve de stockage est aux deux tiers enterrée. Elle est fixée à l’intérieur d’un cube de béton dont les parois de 17m de largeur sur 12 m de hauteur ont été réalisées en Prémurs KP1, une mise en œuvre encadrée par Atex. Le choix de cette technique plus coûteuse s’explique par...

Vous lisez un article de la revue CTB Annuel ATEX n° 5 du 01/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X