Détails Façades

moucharabiehs

Mots clés : Architecte - Centre commercial - Efficacité énergétique - Enveloppe du bâtiment - Magasin - Produits et matériaux - Réglementation thermique et énergétique

La thématique de la façade ajourée semble contradictoire avec les préoccupations actuelles, qui tendent à renforcer la performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment. Pourtant le rôle de brise-soleil d’une paroi perforée participe à limiter les besoins en rafraîchissement. Les moucharabiehs ont la particularité de filtrer la lumière sans occulter ni contrarier les flux d’air. Ces façades ont donc un rôle actif dans la ventilation naturelle des espaces intérieurs. Les architectes qui œuvrent sous les tropiques font preuve d’imagination pour composer des façades ajourées et apporter des solutions simples au besoin de protection solaire. Solidaire ou non de la structure du bâtiment, la paroi en moucharabieh résulte d’un travail de calepinage dont la force d’abstraction s’oppose à la tendance des enveloppes qui s’épaississent par accessoirisation. Plutôt que de « plugger » des éléments sur la façade, la création d’une élévation ajourée permet de composer un appareillage soigné à partir d’un module du commerce ou de découper un motif dans une feuille de parement. Deux orientations constructives s’offrent au concepteur : celle, ancestrale, de la superposition d’un petit module de la taille d’une brique ; et celle, très récente, de la perforation réalisée au laser, voire au jet d’eau, sur des tables de grandes dimensions.

Vous lisez un article de la revue AMC n° 240 du 11/03/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X