Territoires

Moselle Une ferme solaire s’invite sur le terril Wendel

Mots clés : Établissements industriels, agricoles, ICPE

Un projet de ferme solaire sur le terril Wendel, entre Petite-Rosselle et Forbach (Moselle), a été déposé devant la Commission de régulation de l’énergie (CRE). D’un montant de 14 millions d’euros, il est porté par MontanSolar GmbH, une filiale de Rag Montan Immobilien, opérateur sarrois spécialisé dans la gestion et la reconversion des friches minières et sidérurgiques. Implanté sur 24 ha, le parc d’une capacité de 12 MWc devrait comprendre 44 000 modules photovoltaïques et produirait l’équivalent de la consommation électrique de 3 600 ménages. MontanSolar GmbH possède déjà l’expérience de ce type de projet puisque la société a réalisé auparavant plusieurs fermes solaires sur d’anciens sites des houillères en Sarre.

Une dimension transfrontalière.

Inscrit dans une coopération transfrontalière de longue haleine entre Rag Montan Immobilien et l’Etablissement public foncier (EPF) de Lorraine, propriétaire du foncier, ce projet succède à un programme analogue porté sur ce même site par l’opérateur KPM Sun en 2010. Le dossier n’avait pas été retenu par la CRE, mais avait obtenu les validations techniques et juridiques nécessaires. MontanSolar GmbH s’est appuyé sur ces études préexistantes pour formaliser son projet. « Nous comptons intégrer de nouveaux modules plus puissants et avons arrêté un plan de financement bien calé avec les banques. Nous entendons aussi faire valoir la dimension transfrontalière du projet, qui confère une plus-value économique au site sans contrer sa vocation touristique », explique Anne Kilian, directrice du projet à MontanSolar GmbH.

Les communes de Forbach et de Petite-Rosselle appuient l’initiative, qui inclut une dimension de valorisation du patrimoine minier. Le projet prévoit en effet la création d’un promontoire surplombant le Carreau Wendel et ses deux musées ainsi que l’Eurozone Forbach-Sarrebruck et les vestiges du Puits Simon. Attendue à la fin de l’année, la décision de la CRE pourrait permettre le lancement immédiat des travaux pour une mise en service dès le 3e trimestre 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X