Territoires

Moselle Le Miniaturium Park affiche des ambitions géantes

Le conseil départemental de la Moselle et la communauté d’agglomération Portes de France – Thionville ont signé ensemble, début décembre, un protocole d’accord avec la société Miniaturium Park Group, afin d’implanter à Yutz un parc de loisirs indoor. Porteurs du projet – représentant un investissement de 72,2 millions d’euros -, Olivier Legris (groupe Legris Industries) et le financier Xavier de Neuville indiquent avoir choisi le site mosellan pour la qualité de ses dessertes et pour sa position centrale en Europe.

Les investisseurs, qui ont déjà consacré 2 millions d’euros au projet, présentent une équipe de conception et de maîtrise d’œuvre prestigieuse. Ses 12 membres comprennent, par exemple : AAB (Atelier artistique du béton), spécialiste des grands équipements, tels Disneyland Paris ou le zoo d’Amnéville, Créatime, concepteur notamment de la reconstitution de la grotte Chauvet, l’architecte Nicolas Chabanne ou encore le consultant en tourisme Jacques Bocquet.

Travaux en 2018.

Le parc proposera, sur la ZAC de Meilbourg, 15 000 m2 d’attractions indoor. Hollywoodienne à souhait, la façade – une curiosité à elle seule – figurera une impressionnante falaise, incrustée de jouets géants et parcourue de cascades. Des rues intérieures délimiteront des univers thématiques, agrémentés de maquettes, d’hologrammes et de décors de cinéma. Les visiteurs parcourront ainsi un Paris en reproduction miniature, où ne manqueront ni la tour Eiffel, ni le Louvre. Ils assisteront à une étape du Tour de France, suivront un match au Stade de France et contempleront le décollage des avions à l’aéroport Roissy – Charles-de-Gaulle. L’espace comportera également un restaurant de 800 places.
Miniaturium compte finaliser les études d’ici à 2017, pour  engager début 2018 un chantier de deux ans. Le parc escompte 600 000 visiteurs par an. Dans une Lorraine où, plus d’une fois, l’annonce d’un grand projet a été suivie d’une douche froide, Miniaturium ne doute pas de son succès. Il prévoit, d’ores et déjà, une extension de 7 000 m2, dans le but d’accueillir, en 2022, une maquette géante du TGV.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X