Régions

MORLAIX Les maisons médiévales à pans de bois seront protégées

Mots clés : Architecte - Architecture - Bois - Conservation du patrimoine - Culte - Droit de l'urbanisme - Maîtrise d'œuvre

Plus d’un tiers de la commune est concerné

A l’issue de plusieurs années d’études et de concertation, la ville de Morlaix (Finistère) vient de se doter d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP). En ligne de mire : les fameuses maisons médiévales à pans de bois, qui font le charme du centre historique. Pas moins de 150 d’entre elles ont été recensées à la faveur de la mise en oeuvre de la ZPPAUP, et toutes sont classées «bâtiment remarquable». S’y ajoutent 22 monuments historiques et 2 couvents classés.

Règle fixée en fonction de la qualité architecturale

«Ce document réglementaire s’impose aux autres documents d’urbanisme. Auparavant, tout le centre-ville se trouvait soumis à la règle des 500 mètres, avec avis obligatoire de l’architecte des Bâtiments de France. Désormais, avec la ZPPAUP, il y a une règle du jeu précise qui est fixée en fonction de la qualité architecturale du bâtiment», souligne Alain David, adjoint au maire de Morlaix en charge de l’urbanisme. Le périmètre de la ZPPAUP couvre 886 hectares, soit 36 % du territoire communal.

Retrouver la composition originelle

«Le bâti des maisons médiévales a beaucoup vécu, et il a été transformé au fil des ans. Nous avons souhaité qu’il soit protégé dans sa totalité, quel que soit son état», précise Bernard Léopold, l’architecte qui a piloté les études de réalisation. «Nous avons donc mené toute une série d’études, presque archéologiques, afin de relire le bâtiment pour retrouver sa composition originelle, notamment dans le cas des façades à vitrines, assez bien représentées à Morlaix», poursuit Bernard Léopold.

LA ZPPAUP permet à la fois d’avoir une vision quasi exhaustive du patrimoine local, et d’entreprendre les restaurations éventuelles en respectant un cahier des charges précis. « Nous n’intervenons que sur ce qui est visible depuis l’espace public. Mais nous tenons compte de la topographie particulière de la ville, dominée par trois collines : le traitement des terrasses et des cheminées, visibles des points culminants de la ville, fait l’objet d’une attention particulière dans le cadre de la ZPPAUP », explique Martial Bertrand, responsable du service urbanisme de la ville.

Démarche pédagogique

Conscient de l’enjeu pédagogique de la démarche, auprès des propriétaires mais aussi des entreprises du BTP, le service urbanisme de la ville de Morlaix prévoit une série de rencontres avec les professionnels pour les sensibiliser aux nouvelles pratiques en vigueur sur le périmètre protégé. Déjà, dans les domaines de la maçonnerie et de la charpente, plusieurs artisans ont manifesté leur intérêt et leur savoir-faire pour la réhabilitation des maisons à pans de bois.

PHOTO :

La nouvelle zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) a permis le classement de quelque 150 maisons médiévales en «bâtiment remarquable».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X