Territoires

Morbihan Une seconde vie pour les routes du département

Mots clés : Réseau routier

Après une expérimentation positive en 2009, le conseil départemental du Morbihan a décidé de développer la technique du retraitement en place des chaussées lorsque les sections routières s’y prêtent. C’est le cas des 4 km entre Josselin et Malestroit où, selon le diagnostic du Cerema, les matériaux pouvaient être réutilisés. Sur 21 offres proposées (allant de 1,3 à 1,76 million d’euros HT avec des techniques variées), le département a retenu la variante d’Eiffage Travaux publics Ouest, basée à Pontivy. « Pour un montant de 1,38 million d’euros HT, cette solution optimise au maximum l’apport de matériaux », explique Xavier Domaniecki, directeur des routes du département qui a organisé cet été une visite du chantier à destination des élus et des techniciens territoriaux.

L’entreprise a mobilisé un engin spécifique, l’ARC 1000, qui permet à la fois de déstructurer la chaussée en place puis de la reconstituer sur 40 cm en mélangeant le liant hydraulique et les constituants de la chaussée récupérée. L’autre particularité de ce chantier, qui vient d’être terminé, réside dans la pose d’une géogrille sur l’ensemble de la RD4 afin de limiter les remontées éventuelles de fissures entre la couche retraitée et l’enrobé. Comme pour tous les chantiers innovants, le département et Eiffage ont prévu un protocole de suivi de la vie de la chaussée sur plusieurs années afin de développer cette technique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X