Territoires

Morbihan Locminé vise l’indépendance énergétique

D’ici à la fin de l’année, les premiers mètres cubes de méthane sortiront de l’unité de méthanisation de Locminé. En construction, cette usine qui nécessite un investissement de 10,7 millions d’euros HT recevra chaque année quelque 60 000 tonnes de déchets, dont plus de 85 % issus de l’industrie. Utilisée comme carburant ou réinjectée dans le réseau GRDF, la production complétera le dispositif existant. « Depuis 2012, nous avons une chaufferie-bois de 1,6 MW qui permet de chauffer les bâtiments municipaux, le centre aquatique intercommunal, le collège public et 7 habitations privées desservies par le réseau », explique Grégoire Super, maire depuis 2007 de cette commune de 4 400 habitants. En outre, l’élu préside la SEM Liger qui a pour ambition d’atteindre l’indépendance énergétique sur l’ensemble du territoire de la communauté de communes. Si la Ville de Locminé et l’intercommunalité possèdent respectivement 42 et 16 % du capital, l’intérêt du projet réside, notamment, dans l’intégration de partenaires industriels locaux comme la société agroalimentaire Jean Floc’h ou la Saur. Au total, Liger estime le projet global à 14,5 M€ HT dont plus de 5 M€ apportés par différentes subventions (1). « Le reste est financé par de l’emprunt », précise Grégoire Super. L’élu n’entend pas s’arrêter là : il négocie actuellement avec un important industriel pour l’implantation d’un troisième type d’énergie renouvelable. Et compte sur les entreprises et les particuliers pour développer l’énergie photovoltaïque.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Ademe, conseil régional, conseil général, Agence de bassin Loire-Bretagne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X