Territoires

Morbihan L’éolien flottant testé au large de Groix

Mots clés : Energie renouvelable

Trois mois après le dépôt officiel de sa candidature, le 4 avril dernier, le projet de ferme pilote au sud de l’île bretonne de Groix, composée de 4 éoliennes de 6 MW, est l’un des deux premiers lauréats de l’appel d’offres éolien flottant lancé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), avec le site méditerranéen de Gruissan (Aude). « C’est un pas de plus vers la construction d’une filière des EMR [énergies marines renouvelables] et une invitation à poursuivre avec autant d’implication dans cette voie qui dessine la Bretagne de demain », a commenté Jean-Yves Le Drian, président de la région Bretagne qui a financé les études sur le site. Le projet du consortium industriel porté par Eolfi Offshore France, associé à DCNS et Vinci, vise à tester, à partir de 2019, cette technologie qui ne compte pour l’heure que quelques prototypes au Portugal, en Norvège et au Japon. à ferme pilote de Groix permettra d’optimiser les infrastructures et technologies d’éoliennes flottantes, et de valider le modèle économique des fermes d’éoliennes.

Profondeurs de 50 à 300 m.

Cette ferme, qui pourra avoir à terme jusqu’à 6 éoliennes flottantes d’une puissance unitaire de 6 MW, occupera 17 km² au sud de l’île, à 15 km de la côte, et fournira au total 36 MW (l’équivalent de la consommation de la ville de Lorient). Pour les professionnels des EMR, l’éolien flottant est promis à un bel avenir. Adaptée à des profondeurs de 50 à 300 m, cette technologie ne devrait pas se révéler plus coûteuse que l’éolien en mer posé. En revanche, elle promet une production bien supérieure et un impact plus réduit sur l’environnement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X