Régions Corrèze

Moral en berne pour le bâtiment

« Il y a une fracture territoriale entre les grandes métropoles et les zones rurales. Tout le monde veut se rapprocher des métropoles pour trouver de l’emploi, faire ses études. Et des départements comme la Corrèze souffrent d’un manque d’activité économique, de projets et, donc, de travail pour les entreprises du bâtiment », déplore Pierre Talamona, président de la fédération BTP 19. Le bilan dressé à l’occasion de l’assemblée générale de l’organisation n’est guère encourageant. La baisse de la commande publique et le recul du nombre de constructions de logements entraînent une chute des effectifs (- 3,4 % en 2016) et du nombre d’apprentis (- 50 % en cinq ans). Alors que la Dreal recensait 1 724 logements commencés en 2007, il n’y en avait que 1 108 en 2013 et 663 à la fin juillet 2016. Et selon une enquête réalisée en octobre par la FFB 19, 10 % de ses adhérents estimaient avoir un manque d’activité pour le quatrième trimestre 2016 et 55 % l’envisageaient pour le premier trimestre 2017.

Stop à la guerre des prix. Autre point préoccupant pour la fédération corrézienne : la guerre des prix qui fragilise les entreprises. « Sur certains chantiers, la rentabilité est nulle, constate Pierre Talamona. Nous voulons sensibiliser les maîtres d’ouvrage à l’analyse de la consultation des appels d’offres, nous demandons des critères complémentaires. » Ce sera d’ailleurs le premier dossier traité par la fédération en 2017, qui compte engager rapidement une discussion sur le sujet avec le conseil départemental et la préfecture. Cette année devrait également marquer l’arrêt de cette baisse d’activité. Moins de pessimisme, mais l’optimisme n’est pas encore de mise. « Nous comptons sur une reprise des commandes publiques et des travaux liés aux économies d’énergie réalisés par les particuliers. Les aides sont intéressantes mais nous ne savons pas si elles seront maintenues. » Quelques chantiers tels qu’une maison de retraite de 100 lits à Malemort-sur-Corrèze, l’aménagement de la ZAC de Brive-Laroche, la réalisation de maisons de santé à Tulle, à Corrèze et à Argentat, ainsi que plusieurs mises en accessibilité devraient apporter un peu d’oxygène aux entreprises. Mais la fédération estime que seul un regain de l’activité économique dans le secteur pourrait vraiment inverser la tendance.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X