Territoires

Montreuil La Ville se dote d’une charte de la construction durable

Mots clés : Démarche environnementale

Le maire de Montreuil, Patrice Bessac (PCF), a récemment signé une charte de la construction durable avec une centaine d’aménageurs, promoteurs et bailleurs sociaux. Résultat d’une démarche participative qui a réuni des élus, des habitants et des professionnels de l’urbanisme, elle se veut « un code de bonne conduite » entre la municipalité et les maîtres d’ouvrage. Objectif visé : « Accompagner le développement et le renouvellement urbains de Montreuil, en recherchant la meilleure qualité des projets à réaliser. » Cet outil complète le plan local d’urbanisme (PLU) en cours de révision, sur un certain nombre d’aspects. Si le PLU fixe un minimum de 30 % de logements sociaux pour tout programme supérieur à 2 300 m2 de surface de plancher, la charte précise qu’il devra s’agir de 20 % au minimum de PLAI et de 20 % au maximum de PLS. En matière environnementale, elle recommande aux opérateurs de viser le passif via l’obtention du label Effinergie +, Passivhaus ou autre, de végétaliser les espaces libres et de lier les espaces verts entre eux par des corridors écologiques.
Hors logements spécifiques, la charte fixe des superficies minimales (25 m2 pour les T1, 40 m2 pour les T2, 60 m2 pour les T3…) et les programmes supérieurs à 4 500 m2 devront permettre la diversité des statuts d’occupation. Rappelons que la Ville de Montreuil s’est fixé un rythme de production de 550 logements par an. Une originalité : la charte signée propose aux maîtres d’ouvrage de participer au développement culturel de Montreuil en dédiant « un certain pourcentage des travaux à l’expression artistique ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X