Territoires

Montpellier Le quartier de la Pompignane en mutation

Avec ses volumes en porte-à-faux perchés en R+7 et R+8, le Carré Mosaïk fera figure de bâtiment « signal » au cœur du quartier de la Pompignane, dans la partie Est de Montpellier. La mise en chantier de ce programme de 120 logements et 2 000 m2 de commerces, conçu par Jérôme Rio et porté par Bouy-gues Immobilier, marque en effet le lancement d’une opération de renouvellement urbain de grande ampleur. A la différence des opérations classiques, menées à Montpellier sous forme de ZAC, la transformation de la Pompignane sera réalisée sur du foncier privé. « Cela n’avait jamais été fait à Montpellier, explique Stéphanie Jannin, adjointe à l’Urbanisme. L’objectif est de préserver l’équilibre d’un quartier existant. Le renouveau sera financé par des opérations privées mais avec la même ambition publique que dans les quartiers neufs : assurer la mixité sociale, produire des espaces publics et une architecture de qualité, créer des lieux de cohésion sociale. » L’opération, qui s’étalera sur quinze à vingt ans, porte sur un périmètre de 100 hectares. Elle devrait entraîner la création de 1 500 logements « et la plantation de 900 arbres », précise Stéphanie Jannin.

Une place centrale de plus de 5 000 m2.

La Ville a identifié quatre secteurs d’intervention. Le premier est constitué du cœur de quartier, dont la construction du Carré Mosaïk amorce le renouveau. Cette opération immobilière contribuera à financer la création d’une place publique de plus de 5 000 m2 (« les deux tiers de la surface de la place de la Comédie », souligne Stéphanie Jannin).

A l’est du quartier, une opportunité foncière devrait permettre la création d’environ 800 logements dans le secteur des Hauts de Pinville, à proximité du site d’IBM. La municipalité prévoit également la requalification de l’avenue de la Pompignane, l’axe principal du quartier. Ce chantier de 12 millions d’euros sera effectué « pas à pas », au rythme des opérations immobilières qui seront réalisées le long de l’avenue.
Enfin, l’effort portera sur les berges du Lez, dont la Ville acquiert progressivement la maîtrise foncière et dont elle espère obtenir le classement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X