Architecture Technique

Monographie Maisons-bulles

Les lointaines années 1960 voient poindre, en France, un rejet du fonctionnalisme dogmatique et de l’angle droit généralisé. Des architectes-artistes mènent alors des recherches sur les coques en béton projeté sur armatures, qui offrent une immense liberté formelle. Influencés par Antoni Gaudí autant que par les lois de la nature, ils créent des volumes patatoïdes, inspirés de la science-fiction et des soucoupes volantes. Ces « maisons-bulles », quasi matricielles, seront signées Pascal Häusermann (1936-2011), Jean-Louis Chanéac (1931-1993), Jacques Couëlle (1902-1996), Antti Lovag (1920-2014) et quelques autres. L’engouement du grand public sera pourtant éphémère. Les architectures-bulles se répandront une quinzaine d’années, avant de disparaître, témoins d’une nostalgie vintage, rétro-futuriste et délicieuse.

Raphaëlle Saint-Pierre, 16 x 21 cm, 192 pages, 25 euros. Editions du patrimoine.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X