Architecture Technique

Monographie La Grande Motte

Souvent jugement varie… Plébiscitée par le grand public mais honnie par la critique des années 1970 qui la surnomme alors « Sarcelles-sur-Mer », la station balnéaire de La Grande-Motte (Hérault) a reçu, en 2010, le label « Patrimoine du XXe siècle » pour la qualité de son urbanisme, de son architecture et de son aménagement paysager. Ce retournement de situation consacre notamment le travail des historiens, qui ont su mettre en valeur une cité pensée comme une œuvre d’art totale par son architecte et urbaniste en chef, Jean Balladur. Construite ex nihilo dans un paysage sauvage et inhospitalier à partir de 1964, La Grande-Motte témoigne de l’invention du balnéaire moderne des Trente Glorieuses. Cinquante ans plus tard, noyée de végétation, La Grande-Motte fait figure de « ville verte ». L’ouvrage retrace l’histoire de cette entreprise pharaonique et apporte au lecteur les clés pour comprendre son importance au sein de l’aménagement touristique de la côte Languedoc-Roussillon.

Gilles Ragot, 24 x 26 cm, 232 pages, 45 euros. Editions Somogy

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X