Régions PACA/LANGUEDOC-ROUSSILLON

Moins de transactions sur le marché des bureaux

La crise s’installe sur le marché des bureaux, selon l’étude annuelle régionale de BNP Paribas Real Estate : en 2013, les transactions ont chuté de plus de 30 % dans les Bouches-du-Rhône, quatrième marché régional après Lyon, Lille et Toulouse. La demande (113 000 m²) a baissé de 12 %. Avec 106 000 m² placés, le marché est en retrait de 13 % sur la moyenne des dix dernières années. Conséquence : les stocks atteignent 258 000 m² (contre 186 000 m² en moyenne sur la période 2003-2012) avec une forte progression de l’offre de seconde main (175 000 m²) ce qui pose la question de son avenir face au marché du neuf qui capte 40 % des transactions de bureaux. Et ce d’autant que l’offre neuve continue à se développer malgré la chute de la demande : près de 38 000 m² de bureaux supplémentaires sont en chantier dans le département et 180 000 m² sont en projet à trois ans, avec des permis de construire obtenus.

Au niveau géographique, Marseille (56 % des transactions des Bouches-du-Rhône) est en fort retrait (59 000 m²) mais après une année 2012 soutenue (84 000 m²); Aix recule de plus de 37 % avec une contraction du neuf. Pour Nice-Sophia Antipolis, le recul est de 14 % (42 000 m² écoulés) et seul Montpellier connaît un rebond (+ 29 %, 64 000 m²) grâce aux bureaux de seconde main. En logistique et locaux d’activités, six transactions majeures dans la logistique dans les Bouches-du-Rhône (230 000 m²) ont porté ce marché (au total il a atteint 353 000 m² pour une moyenne annuelle de 273 000 m²) alors que les locaux d’activité traditionnels reculent de plus de 20 %. Le marché est en progression à Nice-Sophia Antipolis (+ 35 %) et reste stable à Montpellier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X