Actu

Moins de papier rime avec plus de productivité

Mots clés : Distribution - Informatique

Au sein des réseaux intégrés comme des groupements, l’échange de données informatisées se concentre sur la commande et la facture. Comment cela se passe-t-il concrètement ? Plongée derrière les ordinateurs des négociants.

C ela fait sept ans que le groupe Samse est engagé dans un déploiement EDI à grande échelle, autour des messages ORDERS (commande) et INVOIC (facture). « Aujourd’hui, 150 000 commandes par an sont traitées par EDI, soit 30 % de nos flux avec le concours de 48 fournisseurs. Et 100 % des factures sont dématérialisées, dont 59 % en mode EDI automatisé avec 76 fournisseurs. Lancé sur nos plus gros marchés et nos échanges interfiliales, l’EDI s’étend progressivement à tous nos partenaires », expose Christophe Cabrol, chef de projet EDI au sein du groupe grenoblois.

Les avantages sont précis. « Nous bénéficions d’une meilleure traçabilité de la commande et d’une plus grande rapidité de traitement. » Avec le temps gagné en agence grâce à un envoi automatisé, « la commande est intégrée directement dans le système informatique du fournisseur. Nous nous prémunissons du risque d’erreur de saisie des codes ou de prix. Cela diminue les litiges », évalués à 15 € minimum par procédure quelle que soit l’issue.

Disposer d’un référencement fiable et à jour

Hors contremarque, la commande EDI concerne la grande majorité des produits référencés chez Samse. Cette envergure s’explique par l’acceptation de tous les supports électroniques ou numérisés, Excel compris, pour la récupération des informations produits. « La saisie papier est source de coût et d’erreur, notre objectif est de la réduire au maximum dans nos processus. Sans avoir la volonté de référencer tous les articles, ce qui rendrait plus complexe la gestion des bases de données, nous travaillons à la mise en place d’un catalogue électronique. Cet effort important croise l’une des clés du succès de l’EDI : disposer d’un référencement fiable car à jour. »
Pour la facture, un chiffre résume les gains obtenus par le groupe Samse : « Le coût de traitement d’une facture EDI s’élève à 0,3 €, contre 9...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 408 du 09/07/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X