Autres

Mobilier pour La petite enfance

Mots clés : Architecte - Enfance et famille

Les prochaines rencontres institutionnelles et professionnelles de la petite enfance, appelées Petit 1, auront lieu le 19 mai à Toulouse et le 18 juin à Caen. L’architecte Didier Heintz, de l’association Navir, nous livre ses réflexions sur la relation de l’enfant à l’espace, à travers les pratiques d’aménagement.

« Si l’école Montessori a ouvert la voie avec le maniement d’objets simples, l’espace entier demeure un lieu de manipulation. Cela demande une réflexion sur les matériaux, les sols, la lumière, les ouvrants, qui sont autant de perspectives de la sensorialité. L’espace est un langage, soutien d’une qualité relationnelle. À titre d’exemple, le jeu d’une cuisinette renvoie à un référentiel symbolique de l’habitat en dehors du cadre domestique. L’environnement se conçoit comme un paysage et pose la question des limites, du degré d’intimité entre la transparence et la veille. Au sein de Navir, nous sommes contre les barrières qui fabriquent du confinement, les objets, mobiliers, tapis ayant déjà vocation à délimiter. Et la manière dont les enfants se voient est importante : le fait qu’ils puissent se situer à des niveaux différents, se replier, et même se cacher derrière des estrades, dans une cabane ou un recoin… Les équipements doivent permettre l’autonomie, avec deux hauteurs de rangement, l’une réservée aux adultes et l’autre en accès libre dès 1 an. Il est important qu’ils soient évolutifs, proposent une mobilité, le remplacement d’une option par une autre, aient une géométrie variable. On recherche une structure-jeu en rapport avec l’architecture, qui flirte avec la frontière de l’utile, l’inclusion ou le prolongement des structures. Le marché parfois trop fractionné manque de cohérence pour répondre à un projet pédagogique. Les fabricants n’exploitent pas tous les paramètres. Sur le plan acoustique, le bruit que fait un enfant en grimpant sur un mobilier, en tapant, en se traînant, pourrait être traité sur un mode sonore. Enfin, l’ergonomie de l’enfant interroge : Quelle doit être sa nature quand la partie du corps la plus lourde est la tête, et que son centre de gravité se situe au niveau du nombril ? »

Didier Heintz, architecte

Étagères FLOWERSSORI

Fonctionnalité et simplicité ont présidé à la conception de la ligne tout bois Flowerssori, avec colle non nocive. Ici, les Étagères, organisateur et séparateur, avec ou sans...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 242 du 18/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X