Enjeux

Mipim : le best of de l’édition 2016

Mots clés : Etat et collectivités locales

A Cannes, les élus locaux ont lancé leurs opérations séduction. Objectif : appâter les investisseurs à la recherche de placements à forts rendements. Focus sur les temps forts de ce salon professionnel.

Barbara Kiraly, avec Sylvie Roman

Ambiance Les investisseurs à l’affût

« Les investisseurs sont plus détendus qu’en 2015. Cette année au Mipim, il est plus facile de leur parler de nos projets, ils se montrent plus à l’écoute, mais ils recherchent le mouton à cinq pattes », confie un directeur immobilier. En 2016, les investisseurs devraient placer 24 milliards d’euros dans l’immobilier tertiaire, selon le baromètre IPD.
Face à l’abaissement régulier des taux directeurs de la Banque centrale européenne, ils se tournent vers ce secteur pour trouver des placements proposant des rendements élevés. Mais ils sont frustrés ! « Le marché français semble trop petit pour eux, l’offre de qualité demeure insuffisante », indique-t-on chez l’entreprise de services financiers MSCI-IPD. Les investisseurs ont de l’argent à placer, les grands aménageurs l’ont bien compris : ils ont tous lancé, au Mipim, leur opération séduction en mettant en avant l’attrait de leur région et la solidarité territoriale… pourvu qu’elle dure.

Siège social Vinci déménage

Le groupe Vinci construira son nouveau siège social, regroupant ses quatre pôles d’activités, dans le nouveau quartier des Groues à Nanterre (lire p. 30). Le programme de 90 000 m² sera constitué d’un immeuble de grande hauteur (IGH) de 100 mètres de haut, de commerces, d’un hôtel, d’une salle de sport, de restaurants, etc.
La tour sera directement posée sur la gare de Nanterre-La Folie sur la ligne Eole, futur hub du grand ouest parisien, grâce à un jeu complexe de pilotis sur deux niveaux qui permet le passage des voies ferrées et l’accès à la gare. Vinci occupera 74 000 m² du programme. Le projet a été confié à l’architecte Jean-Paul Viguier associé à Marc Mimram, après un concours présidé par Xavier Huillard, P-DG de Vinci.

Start-up Urbismart super star

La start-up française lauréate des Mipim Awards, Urbismart, entend « optimiser le dernier kilomètre de livraison » en réorganisant les flux logistiques urbains, pour tout type de livraison, « sur le principe de un camion, une rue, explique Jean-Paul Rival, cofondateur. Un même camion pourra transporter les colis à livrer aux internautes et à des boutiques de marques différentes mais situées dans une même rue. » Aujourd’hui, la mutualisation des chargeurs par les enseignes est encore balbutiante. Urbismart veut accélérer le mouvement, afin de réduire le bruit, la congestion et la pollution dans les grands centres urbains.

Lille Une tour dépassera le Beffroi

La Métropole européenne de Lille (MEL) a présenté Metropolitan Square, un programme visant à aménager une parcelle de 3 hectares qui accueillera son siège sous la forme d’une tour de 45 000 m² (130 m de hauteur, plus haute que le Beffroi qui culmine à 104 m) afin d’héberger les 3 000 agents de la MEL (lire p. 39). Le programme sera complété par la construction d’une seconde tour tertiaire, de commerces, d’écoles et de logements (300 à 400 unités).
La MEL lancera un concours international d’architecture en 2017 et cherche actuellement un montage juridique et financier (BEA, Semop…). « Aujourd’hui, la MEL dépense 8 millions d’euros par an pour loger ses agents, ce programme ne doit pas nous coûter plus cher », indique Damien Castelain, le président (SE) de la MEL. Avis aux amateurs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X