Actualité ETIENNE CRÉPON, président du CSTB

« Mieux accompagner les TPE et PME dans leur parcours d’innovation »

Mots clés : Innovations - PME

Le 10 février, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a passé un accord-cadre avec Bpifrance, banque publique d’investissement. Etienne Crépon, président du CSTB, expose les raisons de ce partenariat.

Pourquoi cet accord-cadre avec Bpifrance ?

Nous souhaitons accompagner le plus en amont possible les TPE et PME qui ont des projets d’innovation. Pour cela, nous devons nous rapprocher des territoires. Nous avons donc fait le choix de nous appuyer sur des structures existantes, ancrées dans le tissu local. C’est le cas de Bpifrance, qui a une quarantaine d’implantations en France et qui dispose d’une forte expertise en ingénierie financière. Or, le financement de l’innovation est l’une des préoccupations majeures des PME innovantes, comme l’a indiqué notre premier « baromètre innovation Ifop-CSTB ». Cet outil nous permettra de suivre régulièrement les attentes des TPE-PME, notamment en matière d’accompagnement dans leur parcours d’innovation, et de nous y adapter.

Pourquoi souhaitez-vous améliorer le suivi de l’innovation dans les PME ?

Ces dernières années, les avis techniques (Atec) sont de plus en plus détenus par des TPE-PME. En 2012, par exemple, plus de 50 % des Atec ont été obtenus par des PME (dont 10 % de TPE). Nous avons donc revu, en profondeur, les procédures d’évaluation pour, d’une part, réduire les délais d’obtention d’un Atec (neuf mois aujourd’hui) et, d’autre part, les rendre plus transparentes. En 2013, le CSTB a lancé un service d’accueil et d’orientation pour les TPE-PME afin de les accompagner et les rassurer. Car, pour une jeune entreprise, pas forcément issue du monde du bâtiment ou des produits de construction, la procédure d’évaluation peut paraître complexe. Sans compter qu’un surcoût de quelques milliers d’euros, ou un retard de quelques semaines, peut être une question d’ordre vital pour une petite entreprise.

L’ensemble du territoire français est-il couvert par ce réseau d’accompagnement ?

Pour le moment, cinq partenariats régionaux ont été signés. Des discussions sont en cours avec trois autres territoires. Sylvia Pinel, ministre du Logement, nous a demandé de couvrir toutes les régions d’ici à la fin 2016. Nous voulons faire en sorte qu’une TPE-PME innovante dispose d’un conseil technique et financier pertinent, afin qu’elle puisse mettre son innovation sur le marché le plus tôt possible, en fonction de sa capacité financière.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X