Actu

Michel Corajoud Un père fondateur s’est éteint

La mort de Michel Corajoud, le 29 octobre, laisse orpheline l’école française du paysage. Les maîtres d’ouvrage et les architectes qui l’ont côtoyé reconnaissent leur dette intellectuelle vis-à-vis du paysagiste qui s’est éteint à l’âge de 77 ans, et dont l’aura a largement dépassé le cercle des professionnels de la filière.

Un demi-siècle de production

Ce grand maître de la conception paysagère contemporaine française est né le 14 juillet 1937 à Annecy. Lui qui avait d’abord été étudiant aux Arts-Déco s’est découvert un goût pour le paysage au début des années 1960. En 1967, il fonde, au sein de l’Atelier d’urbanisme et d’architecture (AUA), l’équipe Paysage urbain CCH – « CCH » pour Ciriani, Corajoud et Huidobro -, et crée en 1980 l’Atelier Corajoud avec son épouse Claire. Déjà lauréat en 1992 de la seconde édition du grand prix national du Paysage, il remporte également le grand prix de l’Urbanisme en 2003. Dix ans plus tard, Michel Corajoud décroche une nouvelle consécration saluant l’ensemble de son œuvre, lors de la première édition du prix international André Le Nôtre. Les jurés de l’édition 2013 du prix de l’Aménagement urbain se souviennent de son implication : « Architectes et maîtres d’ouvrage, tous buvaient ses paroles », témoigne Nathalie Auburtin, directrice du pôle construction, au Groupe Moniteur.

Valeurs humaines

De trente ans de coopération régulière avec l’agence Renzo Piano, émerge d’abord la Cité internationale de Lyon, qui a inspiré...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 374 du 10/11/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X