Intérieur

Michael Young La poétique de l’industrie

Mots clés : Architecture intérieure - Innovations - Manifestations culturelles

Nomade, le designer Michael Young est parvenu à une synthèse des cultures, une fusion d’Asie et d’Occident donnant un sens à l’alliance de la haute technologie et de la main de l’homme. Jusqu’au 29 mai, le Centre d’innovation et de design au Grand-Hornu (Belgique) met son travail à l’honneur.

Depuis ses débuts dans les années 1990, Michael Young évolue entre plusieurs pays et deux avions. Personnalité originale au parcours nomade, il vit d’abord entre le Royaume-Uni – où il est né en 1966 – et l’Islande. Il s’installe durablement à Hong Kong, d’où il orchestre depuis 2006 sa production, tout en gardant une antenne à Bruxelles. Il a collaboré avec Tom Dixon, Established & Sons, -Cappellini, Danese, Artemide, Lasvit, Sawaya, la marque de cycles Giant, les spiritueux Chivas, ou l’industriel EOQ. Le designer choisit ses destinations mû par le besoin que ses désirs prennent forme. C’est sa fascination pour -l’industrie qui l’a mené à Hong Kong, dans une ville des possibles technologiques qu’il pressent devenir la nouvelle Tokyo d’ici une quinzaine d’années. Son installation résulte de considérations pratiques : il passait beaucoup trop de temps à Hong Kong pour ne pas y résider. Il confesse s’y ravir de « l’enthousiasme devant un projet, de la vitesse d’exécution des entreprises et du haut niveau de qualité que l’on atteint sur place, loin de la bureaucratie qui pèse sur l’innovation en Europe ». En authentique curieux, Michael Young expérimente au gré de ses -projets le potentiel des matériaux, comme s’il voulait tout en apprendre. L’aluminium, qu’il utilise très tôt, lui ouvre un...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 250 du 20/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X