Territoires

Metz Les sciences dures se fondent en douceur dans le technopôle

Prévue dans le plan Campus, qui mobilise 160 millions d’euros pour restructurer les sites universitaires lorrains, l’émergence d’un pôle « Sciences dures » prend forme dans le technopôle de Metz (Moselle). L’université de Lorraine a signé avec Eiffage un partenariat public-privé (PPP) pour reconstruire l’Unité de formation et de recherche mathématique, informatique et mécanique (UFR Mim) et le Laboratoire d’études des microstructures et de mécanique des matériaux (Lem 3), actuellement basés sur l’île du Saulcy, à proximité des grandes écoles du technopôle. Souscrit pour une durée de vingt-cinq ans, le PPP mobilise un investissement de 39 millions d’euros. Réalisés sous maîtrise d’œuvre du cabinet Lehoux-Phily-Samaha Architectes, les deux bâtiments entreront en chantier en septembre prochain pour une mise en service en juin 2017.

L’UFR Mim occupera 11 000 m2 répartis en deux volumes distincts, respectivement dédiés à la recherche et à l’enseignement. Les 200 agents de son personnel et ses 1 250 étudiants seront accueillis dans deux bâtiments aux façades blanc et or, reliés par une verrière.
Le laboratoire Lem 3 sera implanté sur 3 800 m2 à quelques centaines de mètres du Mim. Lem 3 accueillera les chercheurs dans un bâtiment totem blanc de quatre étages surmontant une plate-forme de caractérisation ocre, implantée de plain-pied. L’emplacement retenu renforce la proximité du Lem 3 avec l’Institut polytechnique d’études franco-allemandes et de management et le Centre franco-allemand d’innovation et de recherche associé de Metz (Ciram).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X