Autres Prévision et stock

Mettez la fiabilité et la promesse client au bon niveau

Mots clés : Distribution - Monde du Travail

Les prévisions de ventes, un moyen d’optimiser les commandes et les stocks, participent à la satisfaction client et à la disponibilité des produits. Les données et les paramètres à intégrer supposent l’emploi de nouvelles générations d’outils. Exemple avec Mr. Bricolage.

Gérer un stock revient à relever plusieurs contraintes. « Le temps passé à gérer les commandes et les rayons, les ruptures et les excédents de stocks », détaille Sébastien Guéant, chef de projet intégration chez l’éditeur Vekia. Mal maîtrisées, ces contraintes ont pour conséquence d’affecter les ventes, les coûts et le conseil aux clients. « Le contexte concurrentiel, le développement des réseaux et la multiplication des canaux de distribution font de la gestion des stocks un point crucial de réussite des négoces », reprend l’expert.

Si l’enjeu est clairement identifié, la détermination du juste réapprovisionnement au bon moment, pour satisfaire les clients comme les points de vente, est rendue de plus en plus complexe par la forte variabilité des ventes et les quantités de données à traiter. « Dans le contexte actuel d’innovation, les négociants sont obligés de repenser leur chaîne logistique et leur gestion de stocks afin de ne pas pénaliser leur croissance », estime Sébastien Guéant, dont l’expérience acquise avec Mr. Bricolage depuis 2009, mais aussi avec Leroy Merlin, semble riche d’enseignements pour les négociants.

« Nous utilisons notre application de prévision de ventes pour tous nos fournisseurs. » Stéphane Brethes, directeur du Mr. Bricolage de Melle (Deux-Sèvres)

Systèmes différents. Pour optimiser la prise de commande et automatiser les réapprovisionnements des magasins de son réseau, Mr. Bricolage a déployé les solutions ProOrder et ProCheck de l’éditeur Vekia. « Lancées en 2015, nos solutions sont actuellement utilisées par 47 points de vente. Le déploiement se poursuit avec une cinquantaine de magasins de plus prévue d’ici à fin 2016 sur un réseau au sein duquel les points de vente ont parfois des systèmes d’information différents. »

L’objectif initial, rappelé par Arnaud Cassonnet, consultant chez Vekia, « était d’améliorer les ventes tout en évitant à la fois les ruptures de stocks et les surstocks ».

Machine Learning. Un rôle...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 425 du 29/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X