Régions

Métropole Lilloise Le succès du métro appelle des investissements

Mots clés : Services urbains - Transport collectif urbain

Le réseau de transports urbains de Lille métropole, géré par Transpôle, filiale de Kéolis, a battu son record historique de fréquentation : le cap des 141 millions de voyages a été franchi en juin, et celui des 150 millions en glissement annuel devrait l’être en mars ou avril prochains. La progression est forte pour le métro ( 8 %), mais surtout pour les bus ( 11,5 %) dans le sillage du plan bus 2006-2009. Celui-ci prévoit la mise en service de 102 bus neufs supplémentaires, la création de plusieurs lignes à haut niveau de service et la densification de certaines dessertes à forte concentration d’emplois.

Muscler le réseau

Par ailleurs, des pôles d’échange sont multipliés comme celui d’Armentières, entièrement modernisé en juin dernier pour un investissement de 10 millions d’euros. Néanmoins, la thrombose menaceà terme le réseau, observe Eric Quiquet, président du syndicat mixte d’exploitation des transports en commun, qui juge que « de nouvelles décisions sont à prendre », notamment pour muscler l’épine dorsale du réseau que constitue la ligne 1 du métro. Un débat spécifique sur ce thème se tiendra à la communauté urbaine en décembre, qui évoquera aussi bien le doublement des rames que le projet de tram-train. Le renouvellement de la DSP du réseau fin 2009 est clairement en filigrane. Le prochain appel à candidatures, qui sera axé sur la mobilité au sens large, intégrera notamment la mise en place d’une flotte de vélos (au moins 5 000), mais aussi de voitures en libre accès, ainsi qu’une billettique sans contact.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X