Territoires Grand Chalon

Méthode collaborative pour le PLUi

Contracter le calendrier de réalisation, mais aussi laisser chacun des 38 maires du Grand Chalon (Saône-et-Loire) s’exprimer sur le devenir de l’agglomération : c’est le sens que cette collectivité donne à la méthode collaborative retenue pour élaborer son plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). Jusqu’à la fin juin, trente ateliers réunissent les élus des communes par secteur géographique autour de six thématiques : agriculture, cadre de vie et milieux naturels, économie, mobilité, habitat et services.

« Le travail en petits groupes crée de véritables échanges sur un sujet qui n’est pas toujours consensuel et permet de mieux appréhender la dimension intercommunale », affirme Dominique Juillot, vice-président du Grand Chalon.
Préserver les spécificités géographiques. Le découpage du territoire en cinq zones veut aussi préserver les spécificités géographiques. « La côte viticole n’a pas les mêmes besoins, ni en logements, ni en déplacements, ni en services que la plaine du Sud où se trouvent les zones commerciales ou le centre-ville. » Réalisée par les services et l’agence d’urbanisme Sud Bourgogne, la synthèse qui forme le socle du Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) sera débattue en petits comités, avant le débat général en conseil communautaire. En plus de la recherche d’un consensus, la méthode accélère le calendrier qui fixe au 1er trimestre 2017 l’adoption du règlement et son zonage. Elle permet aussi d’élaborer simultanément le plan de déplacement urbain ainsi qu’un règlement local de publicité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X