Produits

Menuiseries L’offre s’étoffe dans les grandes largeurs

Mots clés : Menuiseries - Verre

Elles flirtent avec la démesure, les baies vitrées coulissantes en format XXL, dont chaque vantail peut dépasser 20 m2 et peser plus d’une tonne. Ces menuiseries panoramiques, qui existent en plusieurs configurations, gagnent du terrain. Seule une poignée de fournisseurs peut en assurer la fabrication et la pose.

Quand l’architecte Ludwig Mies van der Rohe révèle au monde le pavillon allemand durant l’Exposition universelle de 1929 à Barcelone, il est loin d’en imaginer l’impact. Il expérimente alors le « plan libre », qui affranchit les murs de leur fonction porteuse, et marque à jamais l’architecture moderne avec son approche panoramique des vues vers l’extérieur. Les idées, aussi géniales soient-elles, auront cependant mis des décennies avant d’être pleinement appliquées. Disposer d’une baie géante – littéralement un mur de verre – sans confort d’été et d’hiver n’avait pas de chances d’aboutir. Il en allait de même pour l’ouverture et la fermeture qui, sur les premiers châssis panoramiques, n’étaient pas optimisées. Il aura fallu attendre 1992 et la mise sur le marché de l’invention d’Éric Joray, un « micromécanicien » suisse. « J’ai longtemps travaillé dans l’industrie horlogère. J’étais habitué à la minutie, la précision et la rigueur. Pour ces grands volumes très lourds, il est fondamental d’arriver à répartir les efforts sur un support devenu invisible et de pouvoir manœuvrer le vantail avec un simple geste de la main », explique-t-il. Ce passionné d’orchidées crée l’entreprise Vitrocsa, la première à proposer un châssis coulissant de grandes dimensions, capable de dépasser une surface de 18 m2 sur un vantail. Dix ans plus tard, d’autres fournisseurs ont développé une offre.

Perspectives sensationnelles

Certains, dont d’anciens représentants de Vitrocsa, ont imaginé des variantes sur le plan de l’entraînement ou la masse des profils. Les cadres en aluminium sont « minimalistes », guère plus de 22 mm de face vue, et le seuil disparaît dans le sol. La conception, la fabrication et la pose doivent être irréprochables : compte tenu des dimensions et du poids des vantaux, surtout en triple vitrage, le moindre défaut de niveau bloquerait le...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 343 du 26/06/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X