Autres

Menuiserie K.Line lance un réseau de poseurs pour la rénovation

Mots clés : Acier - Produits et matériaux - Rénovation d'ouvrage - Second oeuvre

Le fabricant de fenêtres aluminium profite des aides fiscales pour structurer un réseau de professionnels experts dans la rénovation.

L’idée de K.Line (122,2 millions de chiffre d’affaires, 487 salariés) visant à créer un réseau de partenaires « experts rénovateurs fenêtre » a mijoté dans l’arrière-cuisine du numéro un français de la fenêtre aluminium basé aux Herbiers (Vendée) pendant un an. Baptisé « Lumière du Jour », ce réseau compte d’emblée 25 partenaires, que le fabricant présente comme des « spécialistes de la rénovation de proximité ».

Sélectionnées selon des critères professionnels qualitatifs (poseur intégrés, ancienneté, qualité de pose et de suivi, démarche commerciale non agressive, réputation locale…), ces entreprises indépendantes de menuiseries doivent disposer d’un showroom, et s’engagent à se développer sur le marché de la menuiserie de rénovation en privilégiant, bien sûr, l’aluminium pour se différencier.

Pour autant, K.Line promet la conservation de l’indépendance du partenaire : il garde son enseigne, ses fournisseurs, sa politique commerciale et n’a aucun engagement de volume ou de chiffre d’affaires minimal.

Concurrencer le PVC

K.Line est avant tout une histoire de famille, qui remonte à 1745. Installé aux Herbiers, la forge familiale Briand s’est transmise de père en fils pendant huit générations. En 1957, l’entreprise oriente sa production vers la charpente métallique et crée la société Briand Construction Métallique. En 1965, le groupe se diversifie dans l’aluminium avec la fabrication et la pose de menuiseries et de murs rideaux sous le nom de Ouest Alu. En 1974, sous l’impulsion d’André Liébot, l’un des gendres de la famille Briand, Ouest Alu se réorganise en deux activités différentes : la réalisation des murs-rideaux dans les bâtiments tertiaires d’une part, et la fabrication et la vente de fenêtres prêtes à poser uniquement aux professionnels, d’autre part.

Après deux importantes acquisitions (CAIB en 1989 et MC France en 1990), Ouest Alu crée en 1994, K.Line, la première fenêtre aluminium à ouvrant caché qui vient concurrencer la fenêtre PVC. En 1997, Ouest Alu filialise sa division prêt à poser qui adopte le nom de son produit phare : K.Line.

Dix ans plus tard, les familles Briand et Liébot annoncent la scission de leurs activités : le groupe Briand Construction regroupe désormais la charpente métallique et la charpente lamellé-collé et le groupe Liébot les façades et les fenêtres, incluant K.Line. Ce dernier est aujourd’hui le deuxième groupe de fenêtres industrielles sur le marché français derrière le Groupe Lapeyre. Il est dirigé opérationnellement par Bruno Léger.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Bruno Léger, directeur général de K.Line« Nous voulons équilibrer nos ventes entre le neuf et la rénovation »

Pour quelles raisons avez-vous créé « Lumière du Jour » ?

Nous voulons mettre en avant notre principal produit, la fenêtre bicolore à ouvrant caché qui, de par la finesse de ses montants, permet de rénover en conservant voire en augmentant la surface vitrée. Parallèlement, « Lumière du jour » nous rapproche des professionnels pour affiner nos services et notre communication. Enfin, à terme, nous souhaitons équilibrer nos ventes entre le neuf et la rénovation qui, aujourd’hui, ne représente que 33 % du chiffre d’affaires de K.Line.

Quels engagements doivent prendre vos partenaires ?

Ils doivent réaliser entre 20 et 30 % de leur activité dans la fenêtre aluminium et suivre une formation de deux jours dans notre nouveau centre agréé. Il n’y a pas véritablement de droit d’entrée si ce n’est 2 000 euros pour installer quatre menuiseries K.Line dans leur showroom et leur fournir tous les outils marketing sur le lieu de vente. Enfin, nous demandons une participation annuelle de 3 000 euros que nous abondons pour financer les actions de communication.

Ne craignez-vous pas que la crise actuelle parasite le lancement de ce réseau ?

Durant la période 2006-2008, la part de marché de fenêtre aluminium a crû de 9 %, pour atteindre 21,1 % du marché, tandis que le bois et le PVC stagnaient voire reculaient. Plus globalement, nous sommes prêts pour la RT 2012. Quant à la crise, nous finirons probablement l’année avec un chiffre d’affaires stable ou en recul de 5 % au maximum. La reprise viendra certainement du neuf en 2010.

ENCADRE

Chiffres clés du groupe

40

C’est le nombre de partenaires que compte recruter K.Line avant la fin de l’année. En moyenne, leur zone de chalandise oscillera entre 20 et 30 km.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X