Autres Pyrénées-Orientales

Mémorial en béton au camp de Rivesaltes

Mots clés : Béton

Le principal camp d’internement du sud de la France ouvrira, en septembre 2015, un lieu d’exposition et de documentation, afin de ne jamais oublier les milliers de juifs étrangers, républicains espagnols, tsiganes et harkis qui y ont été enfermés entre 1941 et 1962. L’opération est financée par la région Languedoc-Roussillon (13 M€), le département des Pyrénées-Orientales (7 M€) et l’Etat (2,7 M€). « Notre projet s’inscrit entre nécessité de l’émotion et refus du pardon, explique l’architecte Rudy Ricciotti, associé à François Roques et Romain Passelac. Un monolithe de béton de 220 m x 20 m, haut de 4 m, s’enfouit dans le sol comme pour s’excuser d’être là. » Aucune fenêtre sur l’extérieur, seuls trois patios ouvrent vers le ciel.

Portfolio sur www.lemoniteur.fr/rivesaltes

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X