Edito

Mégachantiers et minipouces

La France est de retour sur la scène internationale ! Non, il ne s’agit pas ici de commenter la durée de la poignée de main de notre nouveau président avec son homologue américain, ni de se gargariser du retour triomphal de notre spationaute sur Terre. Oui, c’est bien de construction qu’il est question. Car, avec une croissance de 4,4 % en 2017, l’Hexagone se positionne – enfin ! – comme le plus dynamique des grands pays européens (lire p. 16). En Allemagne, a contrario, l’activité du secteur semble kaputt. Une contraction est même attendue en 2019.

Evidemment, les constructeurs français ont trop souffert ces dernières années pour se féliciter du malheur des autres. Reste qu’il est difficile de ne pas se réjouir en voyant le BTP local reprendre sa place dans le concert des nations bâtisseuses. Après un décollage intimement lié au marché résidentiel, le génie civil appa raît désormais comme l’un des puissants relais de la croissance à venir sur le continent. Une spécialité dans laquelle l’exper tise tricolore n’est plus à démontrer : elle s’illustre dans les grands chantiers qui, du Grand Paris Express au port de Calais, en passant par le métro de Rennes, parsèment le territoire (lire pages 63 à 99).

Pour que la France tienne son rang, de grands projets doivent être impulsés.

Expression éclatante du savoir-faire des ingénieurs et architectes français, ces travaux, aussi complexes que colossaux, répondent avant tout aux besoins des maîtres d’ouvrage. Et à leurs moyens. Pour que le pays maintienne son rang, de nouveaux projets structurants doivent être impulsés. En témoignent les attentes suscitées chez les entreprises par les retombées d’un mégachantier comme le tunnel ferroviaire Lyon-Turin (lire p. 12). Or, les collectivités font ce qu’elles peuvent avec leurs maigres moyens. Quant au nouvel exécutif, il reste muet sur ses choix d’investissement. Le secteur attend des engagements. Plutôt qu’une bataille de pouces avec Donald Trump, Emmanuel Macron devrait toper avec le BTP.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X