Autres

Meccoli utilise des matériels Fassetta pour remplacer des aiguillages

Ferroviaire. La combinaison de portiques et de lorries automoteurs offre une solution pour le renouvellement des appareils de voie.

Dans le cadre de ses travaux d’entretien, la SNCF remplace plusieurs aiguillages en gare de Strasbourg. Cette opération, qui s’étend sur quatre ans, s’effectue de nuit. Elle s’inscrit dans le cadre du programme Vigirail comprenant également le renouvellement complet de la voie (rails, ballast, traverses) sur les secteurs concernés. C’est Meccoli qui se charge des travaux pour lesquels il mobilise des matériels Fassetta, une marque aujourd’hui chapeautée par le français Geismar. La technique retenue permet de mettre en place les aiguillages en long depuis la voie ou avec un déplacement en crabe depuis une voie contiguë. Elle combine des portiques de manutention PEM 807 : des matériels sur pieds pouvant soulever une charge jusqu’à 20 t et la riper d’un côté ou de l’autre, couplés avec des lorries motorisés LEM 460, ce qui permet à l’ensemble d’avancer sur une voie. Jusqu’à huit couples PEM/LEM peuvent être utilisés conjointement pour manœuvrer des appareils ou des panneaux de voie particulièrement longs. Les PEM sont équipés de pinces hydrauliques d’accrochage de la charge, qui coulissent pour s’adapter aux points de préhension. Cette méthode permet le ripage longitudinal par vérins pour optimiser le positionnement. D’abord statiques, les portiques appuyés sur leurs pieds lèvent la charge, et les lorries viennent se positionner en dessous. Puis les deux appareils s’accouplent, et l’ensemble se met en marche. Pendant le roulage, les deux extrémités restent en prise alors que les tables de ripage intermédiaires sont en position flottante pour suivre le mouvement des courbes. L’ensemble des fonctions de tous les lorries est synchronisé et centralisé sur une seule télécommande. Pour une pose longitudinale, il faut un chemin de roulement. Lorsque celui-ci est en place, les lorries peuvent faire avancer l’appareil et le positionner au-dessus de son emplacement final. Pendant la descente, les tables élévatrices maintiennent la charge parfaitement horizontale. Pour le ripage latéral, la charge est mise en place avec les portiques par des mouvements successifs de levage et de ripage. Grâce à l’inclinomètre de chaque machine, la charge demeure parfaitement horizontale pendant les mouvements. Dès que l’aiguillage est raccordé à la voie, les PEM/LEM partent en roulant ou sont déraillés avec un engin de levage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X