Enjeux

Massy joue la carte de la densité urbaine

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Située à 15 km au sud de Paris, cette ville de 46 000 habitants aspire à devenir la capitale sud du Grand Paris.

AMassy (Essonne), face au pôle des gares, une nouvelle pièce urbaine, Atlantis Grand Ouest, sort de terre. Futur cœur du quartier Atlantis – une ancienne zone industrielle de 100 ha qui s’est urbanisée -, elle regroupera près de 700 logements, des commerces, un hôtel 4 étoiles, un centre de congrès de 600 places et un cinéma de neuf salles. Une opération développée par Altarea Cogedim, associé à Elizabeth et Christian de Portzamparc, architectes-coordonnateurs (1), réalisée en un temps record : désigné lauréat de la consultation lancée par la SEM Paris Sud Aménagement fin 2011, le promoteur aura livré la totalité de l’opération fin 2017, après seulement deux ans et demi de travaux.

Pôle de transports.

Autre caractéristique d’Atlantis Grand Ouest, sa densité : 76 000 m sur 4 ha avec des immeubles de R+ 4 à R+15. Une densité atténuée par la création d’îlots ouverts et la structuration du quartier autour de trois places, « de la plus ouverte à la plus intime », selon les architectes. Ce choix de l’intensité urbaine, effectué « pour des raisons d’équilibre économique du projet », explique Willem Pauwels, directeur de Paris Sud Aménagement, répond aussi à la volonté des élus massicois de doter leur commune d’une véritable centralité. Vincent Delahaye, sénateur-maire (UDI), affiche clairement son ambition : faire de Massy la capitale sud du Grand Paris.

Pour atteindre cet objectif, cette ville de 46 000 habitants, située à 15 km au sud de Paris, dispose d’une carte maîtresse : son pôle de transports (TGV, RER B et C), qui a déjà attiré de grandes entreprises, parmi lesquelles Carrefour (siège social). Cette desserte va encore se renforcer avec l’arrivée du tram-train Massy-Evry-Versailles en 2020, mais surtout celle du Grand Paris Express en 2024, qui placera Massy à 9 minutes de l’aéroport d’Orly et la reliera directement au plateau de Saclay. Nouveau pôle d’attractivité, Atlantis Grand Ouest préfigure les futurs quartiers de gares du Grand Paris.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Deux gares du futur métro pour Massy

En 2024, la ligne 18 du Grand Paris Express reliera l’aéroport d’Orly au plateau de Saclay avant de poursuivre sa route jusqu’à Versailles-Chantiers à l’horizon 2030. Elle desservira Massy, qui disposera de deux gares : Massy-Opéra (au pied de l’opéra construit au milieu des cités HLM en 1993), dessinée par Ateliers 2/3/4, et Massy-Palaiseau (en interconnexion avec le TGV, les RER B et C, le tram-train), conçue par Richez Associés. Les deux agences font partie du groupement Icare, emmené par Ingérop Conseil et Ingénierie. La gare de Massy-Palaiseau s’inscrira au milieu du plateau ferroviaire, entre les deux passerelles qui l’enjambent.

« Nous avons imaginé un objet isolé, surgissant du sol dans un vaste horizon. De forme arrondie, cette structure laissera entrer la lumière du jour et sortir la lumière la nuit », décrit Thomas Richez.

(1) Avec Marie-Hélène Badia (agence Badia-Berger) , Juile Howard (atelier Vong DC ) et le paysagiste Michel Péna .

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X