Régions

Marseille Un lycée fondu dans les restanques

Mots clés : Culte - Education

Le premier lycée labellisé par la région Paca Bâtiment durable méditerranéen (BDM) sera construit en 2011 dans le quartier Saint-Mitre, dans le XIIIe arrondissement de Marseille. La SEM Area, mandataire du conseil régional, maître d’ouvrage, en a confié la conception à une équipe de maîtrise d’œuvre pilotée par l’agence d’architecture Corinne Vezzoni et associés (1). Le projet s’intègre en finesse à la « campagne marseillaise ». C’est en effet dans un vallon agricole de 5 ha, en lisière du noyau villageois de Saint-Mitre et d’une zone pavillonnaire, que sera bâti cet établissement de 20 000 m2 Shon. En bout de parcelle, une petite église domine la ville et les massifs calcaires autour.

Du plus public au plus privé

« Pour ne pas bouleverser le paysage existant et minimiser l’impact de l’opération sur le site, nous avons choisi de fragmenter le programme. Les trois éléments bâtis – lycée, gymnase et logements – seront éclatés sur la totalité de l’emprise », explique Corinne Vezzoni. Cette démarche a conduit les maîtres d’œuvre à utiliser la pente naturelle du site et à positionner chaque élément constructif selon son usage fonctionnel, « du plus public au plus privé ». Ainsi, le gymnase se calera contre le chemin de Saint-Mitre, en vis-à-vis du parvis de l’église. Encastré dans le talus, son toit deviendra une place publique aux allures de belvédère offrant une vue sur la ville.

En point haut, au nord, le bâtiment pédagogique se déclinera en restanques. Il ne laissera apparaître, enveloppés dans une peau extérieure de céramique et de verre, que les locaux abritant les enseignements spécifiques à l’établissement (BTS gestion de l’eau, par exemple). Enfin, les logements de fonction, en limite sud de la parcelle, seront coiffés de toitures plantées. Entre les modules bâtis, Corinne Vezzoni a imaginé un « jardin construit dont l’usage sera semi-public » et dont chaque strate « racontera la masse, la pente et le rapport à la terre ». Le projet, estimé à 28 millions d’euros, sera mis en chantier au printemps prochain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Outre l’agence Vezzoni, l’équipe de maîtrise d’œuvre comprend le BET Arcoba (études techniques et HQE), Serius (économiste), Martel Michel (paysagiste), Egis Aménagement (VRD) et Francis Fontanez (acousticien).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X