Territoires

Marseille Le projet de rénovation urbaine de La Savine utilise des containers recyclés

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Urbanisme - aménagement urbain

Dans le 15e arrondissement, la réhabilitation de La Savine, une « forteresse » de 1 400 logements sociaux, a dû être stoppée à cause de l’amiante et redéfinie. Confié par Marseille Rénovation urbaine à l’urbaniste Patrick Germe, le nouveau projet se développera sur un périmètre élargi (le Vallon des Tuves et le Bosphore) avec un habitat diversifié, des espaces publics requalifiés, un parc urbain de 3 ha, une centralité urbaine au Vallon des Tuves (logements, commerces, équipements publics), etc. Etalé sur l’Anru 1 et le nouveau PNRU, ce projet de réhabilitation va nécessiter 130 millions d’euros avec une première phase de transformation du quartier à l’horizon 2018 prévoyant notamment 620 logements construits ou réhabilités.

Respect de la RT 2012.

Pour étroitement associer la population au projet et renforcer la concertation, Logirem, le bailleur social du quartier, a confié l’aménagement d’une « agora » (la Maison du projet), au centre de la cité, à un groupement composé de CitiZen’Ship, entreprise solidaire spécialisée dans le recyclage et la transformation de containers maritimes, d’Olivier Moreux (architecte), des bureaux d’études Ecibat, Alma Provence et ICHD, et de l’entreprise JPG. « Il s’agit du premier projet de recyclage de containers maritimes par un bailleur social dans la région », confirme Nicolas Ceccon, du bureau d’études thermiques et environnementales ICHD.
Co-conçu avec les habitants, construit en seulement trois mois en atelier et sur site avec deux salariés en insertion, cet espace de 70 m², composé de trois containers, respecte la RT 2012 grâce à une isolation par l’extérieur en laine de roche, sous un habillage de lames de bois. « Les principaux avantages de ces bâtiments modulaires à coûts réduits sont la rapidité de mise en œuvre, la solidité, la réutilisation. Nous sommes sur un marché naissant avec des bâtiments alternatifs adaptés à de nombreux usages : salle de sport, crèche, hébergement d’urgence, etc. Nous nous intéressons également à l’aménagement de data center », ajoute Nicolas Ceccon.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X