Territoires

Marseille L’aménagement du Vieux-Port prêt pour sa 2e phase

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole lancera en septembre les travaux de la phase 2 du réaménagement du Vieux-Port, après le succès spectaculaire de la première tranche qui a permis de transformer en vaste espace public le quai de la Fraternité avec une circulation réduite. Dans l’immédiat est concerné le quai de Rive Neuve, entre la place aux Huiles et le bassin du Carénage. Sur 1,5 ha, le même principe que précédemment sera appliqué. Ainsi, une trame circulatoire réduite sera maintenue : deux voies du boulevard Charles-Livon au Vieux-Port avec, à partir de la rue du Chantier, une voie dédiée aux bus, ainsi qu’une seule voie vers le Pharo. L’espace occupé sur les quais sera libéré par les activités nautiques au profit des piétons grâce à la suppression des fameuses barrières. Deux estacades seront créées sur le plan d’eau, l’une destinée à la Société nautique de Marseille qui y accueillera des manifestations, et une autre dévolue aux activités de carénage. Le traitement de surface sera identique avec un revêtement en pierre de granit sur la totalité des quais et pavage en granit sur les voies.

Travaux sous circulation.

« Le système précédemment employé – des pavés épais posés sur un lit de sable et sur un soubassement renforcé avec un profil très plat – a fait ses preuves. Il n’y a eu aucun désordre sur la première phase malgré le trafic intense de bus. Nous n’utiliserons pas de variante », souligne Olivier Poulet, directeur régional d’Ingerop, bureau d’études au sein du groupement de maîtrise d’œuvre composé de Michel Desvigne (mandataire), Foster and Partners, Tangram et Yann Kersalé. L’amorce de cette 2e phase de travaux s’élève à 18 millions d’euros TTC. L’opération, assez contraignante en raison de la circulation à gérer, devra être achevée à la fin avril 2016. Les travaux ont été découpés en trois lots : VRD, plan d’eau et éclairage. L’enjeu pour l’entreprise de VRD sera notamment d’utiliser le même revêtement de granit que pour la première phase – issu d’une carrière située près de Madrid  – afin de conserver un aménagement homogène.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X