Régions

Marseille Danone cède son patrimoine à Camar Finance

Mots clés : Rénovation urbaine

Depuis plusieurs années, le groupe Danone souhaitait se défaire du patrimoine que sa filiale immobilière Cofinda gérait rue de la République, dans le centre de Marseille. L’affaire est sur le point de se réaliser. Un protocole de vente a été signé il y a six mois avec Camar Finance, une société immobilière parisienne dirigée par Francis Lenstchener et Elisabeth Citroën.

La rue de la République au centre du projet d’aménagement urbain

Un contrat-cadre a été confirmé, le 24 juin, par les deux parties. La transaction porte sur 1 300 logements (133 000 m2) et le prix de vente serait d’environ 400 millions de francs. Pour être finalisée, l’opération devra cependant remplir quelques conditions techniques et financières fixées par l’établissement public Euroméditerranée. La rue de la République se trouve en effet au coeur du périmètre de rénovation concerné par ce grand projet d’aménagement urbain.

Cette artère, au style haussmannien, a été percée en 1860 pour relier le Vieux-Port au port de commerce de la Joliette. Pendant un siècle, la rue de la République a connu animation et prospérité, avant de sombrer dans le déclin, voire la paupérisation. Aujourd’hui, les deux principaux propriétaires, Cofinda et la Société immobilière marseillaise (SIM) gèrent un patrimoine souvent très dégradé, inadapté au marché locatif local et dont le taux de vacance reste particulièrement élevé.

500 logements sont inoccupés

Sur les 1 300 logements qui devraient passer sous le contrôle de Camar Finance, 500 sont actuellement vides de tout occupant. Ce sont d’ailleurs ces appartements inoccupés qui devraient constituer la première tranche de la réhabilitation programmée par le nouvel acquéreur. Il s’agit notamment de remettre aux normes actuelles de grands appartements, de construire des parkings à la place des cours intérieures, de dédier les rez-de-chaussée et les premiers étages aux activités commerciales et de bureau.

L’objectif affiché par Camar Finance étant de réaliser une « réhabilitation sociale », permettant de mettre sur le marché de la location, des logements modernisés (avec parking) au prix de 40 francs le mètre carré. Une opération qui ne sera amortie qu’au terme d’une quinzaine d’années, mais dont Euroméditerranée et la municipalité marseillaise devraient tirer un bénéfice immédiat.

La redynamisation de la rue de la République constituerait en effet le premier « signal fort » souhaité par les élus. Depuis la rénovation des docks de la Joliette, la concrétisation des opérations prévues dans le cadre du projet urbain, semblent en effet marquer le pas.

ENCADRE

Dominique Becker : « D'autres sociétés étudient le dossier »

Pour Dominique Becker, le directeur général d’Euroméditerranée, la vente du patrimoine Danone à Camar Finance n’est « pas encore acquise ».

Le responsable de l’Etablissement public ne nie pas avoir eu des contacts avec Francis Lenstchener, mais il ajoute aussitôt : « d’autres sociétés sont encore en course ». (Il s’agirait du groupe hollandais ING immobilier et d’une société américaine NDLR). Pour Dominique Becker : « L’opération de la rue de la République est complexe (notre photo). Elle exige un dossier solide et de solides signatures. Nous sommes toujours dans une phase d’études et de vérifications. Ce travail prendra encore un certain temps. Quoi qu’il en soit, l’investisseur qui réalisera cette opération devra être en harmonie avec l’Etablissement public et la ville de Marseille ».

PHOTO

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X