Architecture Technique

Marrakech réorganise sa cité scolaire

Mots clés : Education - ERP sans hébergement

Le lycée français Victor-Hugo de Marrakech (Maroc) — établissement installé dans un ancien site militaire datant du protectorat — va faire l’objet d’une importante restructuration.

Opération : restructuration de cité scolaire (maternelle, élémentaire, collège, lycée) Victor-Hugo de Marrakech. Maître d’ouvrage : Agence pour l’enseignement français à l’étranger – AEFE (Paris). Mandataire : lycée Victor-Hugo (Marrakech). Conducteur d’opération : service immobilier de l’AEFE (Rabat). Programmiste : CP&O – « les m2 heureux » (Libourne). Equipe lauréate : Atelier d’architecture Emmanuel Nebout, architecte mandataire (Montpellier) ; Youssef Melehi, architecte associé (Rabat) ; CRX Consultants/CRX Ingénierie, BET TCE (Riom et Rabat) ; Atelier Rouch, consultant acoustique (Montpellier). Surface : 6 805 m2 de surface de plancher (SP) ; 10 205 m2 d’espaces extérieurs (espaces verts, terrasses, préaux, stationnements). Estimatif travaux : 4,5 M€ HT. Calendrier prévisionnel : études, de juin 2015 à janvier 2016 ; appel d’offres, février 2016 ; début des travaux, juillet 2016 ; livraison, juillet 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Atelier d’architecture Emmanuel Nebout

Le projet. Il recompose la cité scolaire en inscrivant l’existant et les bâtiments nouveaux dans un parc entièrement replanté. L’école primaire sera installée dans deux des cinq anciens pavillons qui seront réhabilités. Quatre nouveaux édifices, dont une école maternelle, un bâtiment scientifique et une salle polyvalente, seront réalisés. Le travail de réhabilitation restituera une certaine intégrité architecturale : les bâtiments seront débarrassés de certaines « greffes » (escaliers de secours), un niveau de rez-de-chaussée de plain-pied sera rétabli, etc. Un système constructif unique, économique et adapté au savoir-faire local, n’empêchera pas la constitution d’espaces de dimensions et d’ambiances diversifiées, ni de renouveler l’image de l’établissement.

Cette opération est la dernière de sept portées par l’AEFE et publiées cet été dans la rubrique des « Résultats de concours » du Moniteur. Les six précédentes, à retrouver dans les nos 5825 du 17 juillet à 5830 du 21 août 2015, sont : une salle polyvalente à Valence (Espagne) par Orts-Trullenque Arquitectos (Valence), le lycée français d’Hanoï (Vietnam) par CR Architecture (Paris), une école à Abou Dhabi (Emirats arabes unis) par Segond et Guyon Architectes (Lyon), un collège à Casablanca (Maroc) par ANMA (Paris), une école à Barcelone (Espagne) par b720 Fermín Vázquez Arquitectos (Barcelone) et une école à Madrid (Espagne) par des Clics et des Calques (Pantin).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X