Territoires

Marne Remblais routiers à partir de boues de station d’épuration

Mots clés : Qualité de l'eau - eau potable

Située en aire d’appellation champagne et pour partie en zone inondable, la communauté de communes Epernay Pays de Champagne (Marne) est limitée dans ses possibilités d’épandage. Elle a donc opté pour la construction d’une station d’épuration, dont le process permet de réduire notablement le volume de boues produites, et surtout de les recycler.

Le traitement d’oxydation par voie humide (OVH) consiste à chauffer les boues à 250 degrés sous une pression de 54 bars pendant une heure en présence d’oxygène pur. Le cocktail ainsi généré contient un gaz propre, un liquide biodégradable et un résidu minéral solide, inerte et valorisable composé d’argile, de calcaire et de phosphates. Il est baptisé Technosables par OTV, la filiale de Veolia qui a développé le procédé.
La construction routière en constitue le principal débouché. Après une première expérimentation en 2013 sur un chantier de voirie et réseaux divers (VRD) à Epernay, l’usage des Technosables a été officiellement autorisé par le préfet de la Marne en décembre dernier.

Restrictions d’usage.

L’arrêté est assorti, toutefois, de certaines restrictions d’usage, fondées sur les observations du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). La finesse ainsi que la teneur en eau et en matières organiques de ces résidus empêchent par exemple leur utilisation en assise. Ils ne peuvent pas non plus être exploités seuls en remblais. Ils doivent être mélangés avec de la chaux et de la grave naturelle ou du limon, et ne pas dépasser une part de 35 % dans la composition. Ils offrent cependant une alternative intéressante à des matériaux plus nobles, mais plus rares. D’autres pistes de valorisation des Technosables sont explorées, comme leur réemploi en granulats ou leur intégration dans les mortiers béton.

Quelque 5 500 tonnes de Technosables ont été stockées à la station d’épuration d’Epernay-Mardeuil depuis le lancement de la production. Les entreprises de travaux publics intéressées peuvent venir les retirer gratuitement, à condition de ne pas les sortir des limites du département de la Marne.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X