Territoires

Marne Le cuivre antimicrobien entre dans les bâtiments publics

Mots clés : Produits et matériaux

L’Institut européen du cuivre vient de mettre au point l’utilisation « à grande échelle » de cuivre antimicrobien, qu’il présente comme une première mondiale. L’expérimentation porte sur l’installation de poignées de porte et de rampes d’accès en alliage de cuivre antibactérien dans plusieurs bâtiments publics : l’école de Mandres-les-Roses (Val-de-Marne), la clinique Arago à Paris, l’école et la mairie de Bezannes (Marne) et la résidence étudiante Gambetta du bailleur Le Foyer rémois à Reims (Marne).Cluster. Le projet s’inscrit dans le cadre du cluster antimicrobien constitué en Champagne-Ardenne autour de l’université de Reims, de différents partenaires institutionnels et d’entreprises locales, dont Le Bronze industriel. L’originalité tient à l’extension aux bâtiments publics de l’usage protecteur du cuivre, déjà bien répandu dans les hôpitaux pour lutter contre les maladies nosocomiales. Ce métal présente la propriété de détruire en moins de trois heures 95 % des virus (grippe, gastro-entérite…) et des bactéries (staphylocoque doré, colibacille…), et par conséquent de limiter la propagation des infections.
Outre leur aptitude à éliminer les bactéries et les virus de façon permanente, les alliages de cuivre antibactériens du Bronze industriel sont décrits par leur fabricant comme « résistants aux rayures, inoxydables, 100 % recyclables et vierges de tout ajout de produits chimiques ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X