En synthèse Construction - Marchés publics et privés

Marché de maîtrise d’œuvre : cadrage financier

Mots clés : Construction - Maîtrise d'ouvrage - Maîtrise d'œuvre

Les paramètres financiers de l’opération voulue par le maître d’ouvrage lui sont fournis, dès le début de l’opération, par le maître d’œuvre. Un juste équilibre est à trouver entre d’une part l’importance des études à entreprendre, et d’autre part la qualité des travaux escomptée et le respect du calendrier.

Enveloppe financière

La première estimation de l’enveloppe financière est établie sur la base de l’étude de faisabilité à l’aide de ratios. Très souvent, cette enveloppe financière est préétablie compte tenu de subventions, de seuil de rentabilité pour l’investisseur, etc. Dans les opérations soumises à la loi MOP, la détermination de cette enveloppe financière prévisionnelle appartient au maître de l’ouvrage. La même logique devrait s’imposer aux maîtres de l’ouvrage privés.

Estimation des travaux

L’estimation des travaux quant à elle doit être gérée au fur et à mesure de l’avancement des études. Chaque phase d’étude apporte plus de précisions dans la définition du projet. La fourchette de précision de l’estimation tend alors à se réduire en fonction de l’avancement.

Esquisse

Dans la mesure où le programme est suffisamment élaboré, une évaluation à partir de ratios adaptés est possible à l’aide des méthodes suivantes :

– la méthode SHOP (surfaces hors œuvre pondérées) permet d’établir une estimation par niveau avec l’application d’un coefficient de pondération par nature d’ouvrage, y compris pour les fondations et la couverture, sans tenir compte des particularités du projet ;

– la méthode d’estimation et de contrôle permanent du coût des constructions (élaborée par l’Untec, Union nationale des économistes de la construction) propose une grille de décomposition qui permet de suivre l’évolution de l’estimation aux différents stades des études. L’établissement d’un catalogue des prix nécessaires à l’utilisation de la méthode constitue un investissement important, ce qui présente un inconvénient, à moins de pouvoir l’acquérir en étant membre de l’Untec ;

– la méthode pour réhabilitation de l’existant (mise au point à l’initiative du ministère de l’Équipement) permet une approche simplifiée ou développée d’une décomposition des travaux de réhabilitation, qui peut être pondérée et actualisée pour s’adapter aux conditions de l’opération ;

– une méthode personnalisée peut être mise au point par approche expérimentale de l’étude du coût à l’aide de ratios, résultat d’une compilation statistique obtenue à partir d’opérations antérieures.

À ce stade, les méthodes SHOP et personnalisées semblent les mieux adaptées. D’une manière générale, au moment de la mise au point des esquisses, le ratio le plus simple à utiliser est un coût des travaux au mètre carré hors œuvre, habitable ou utile (voire au mètre cube, bien que cela ne soit pas dans la culture française).

Avant-projet sommaire (APS)

L’estimation provisoire, qui se fonde sur une étude plus élaborée que celle des...

Vous lisez un article de la revue Operations Immobilieres n° 16 du 22/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X