Territoires

Mantes-la-Jolie Un CPE signé par une copropriété du Val Fourré

Mots clés : Gestion immobilière

Juste avant Noël, le syndicat de copropriétaires de la résidence « Côtes de Seine » dans le quartier du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, a signé un contrat de performance énergétique (CPE) de quinze ans avec Patrimoine 2020, un groupement composé de Bati Rénov (mandataire), Cogemex (chauffage), Form Architectures et Elan (BET thermique). Aux termes de ce CPE – le premier à être conclu par l’une des copropriétés dégradées du grand ensemble -, les copropriétaires bénéficieront, dès la 2e année de mise en place, d’une économie de charges de 53 % sur le poste chauffage/eau chaude sanitaire. Aujourd’hui, les ménages dépensent près de 110 euros par mois pour se chauffer alors que le revenu mensuel moyen, certes avec de fortes disparités, s’élève à 1 815 euros par mois. La résidence « Côtes de Seine » qui date de 1965 est une passoire thermique. Les travaux à réaliser – isolation thermique par l’extérieur, réfection de l’étanchéité des terrasses, isolation des planchers bas, changement des menuiseries et radiateurs, etc. – permettront d’atteindre le niveau BBC. S’élevant à 1,2 million d’euros, ils sont subventionnés à 80 % (1) et préfinancés grâce au partenariat avec Logicap et la Caisse d’épargne.

Audits énergétiques.

L’Etablissement public d’aménagement du Mantois-Seine Aval (Epamsa), directeur du projet de rénovation urbaine du Val Fourré, a accompagné la copropriété dans cette démarche, aux côtés d’Urbanis, opérateur de l’Opah « copropriété dégradée ». D’abord comme propriétaire d’un appartement dans cette résidence, l’EPA ayant acquis une quarantaine de logements dans 9 des 13 copropriétés du quartier (1 300 logements au total), notamment dans le cadre des plans de sauvegarde déjà mis en place. Puis il a sensibilisé les copropriétaires à la nécessité de travaux via des audits énergétiques. Sur les 11 copropriétés qui se sont livrées à l’exercice, 3 ont décidé d’engager des travaux avec le dispositif du CPE : outre Côtes de Seine, la résidence « 92 Logements » qui devrait signer un CPE avec Eiffage/Dalkia au printemps 2016, et la tour Neptune qui devrait conclure le sien fin 2016 avec Patrimoine 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Les financeurs sont : l’Agence nationale de l’habitat, la région Ile-de-France, l’Ademe, la communauté d’agglomération Mantes-en-Yvelines et le département des Yvelines.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X