Enjeux

Maîtriser la réglementation en matière de sécurité

Mots clés : Hygiène et sécurité du travail

Rabot Dutilleul Construction a signé un partenariat avec l’OPPBTP pour renforcer sa politique de prévention.

«Sur les chantiers, il y a 44 obligations réglementaires en matière de sécurité à respecter, depuis l’accueil des nouveaux arrivants, à la formation, en passant par la vérification des équipements de protection individuelle », attaque Fabien Catteau, directeur sécurité-qualité-environnement de Rabot Dutilleul Construction (1 000 salariés, Nord). C’est, entre autres, pour cette raison que l’entreprise a décidé de faire appel à l’expertise de l’Organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP). « C’est notre organisation de branche, et elle est incontournable en matière de sécurité, explique Fabien Catteau. Nous avons pensé que, pour continuer à progresser en prévention, il nous fallait nous mettre autour de la table afin de structurer nos actions et nous fixer des objectifs et des échéances. » Les deux entités viennent ainsi de passer une convention de partenariat, pour une durée de deux ans reconductibles, ce qui n’est pas fréquent de la part d’un constructeur indépendant.

Les douze travaux de la prévention des risques

. Le premier objectif de cette convention est donc que les encadrants de Rabot Dutilleul Construction aient en tête les nombreuses obligations en matière de sécurité. « Cela permettra d’améliorer l’analyse et la maîtrise des risques sur nos chantiers », explique Fabien Catteau. Dans le même but, la société de construction souhaite améliorer la communication et partager les retours d’expérience des encadrants. Pour cela, six groupes de travail incluant des experts de l’OPPBTP, des conducteurs de travaux et des chefs de chantier de l’entreprise ont été créés. Ils doivent mettre en place des modules de formation pour encadrants, puis pour opérateurs, afin que chacun ait conscience de « ses attributions et de ses responsabilités en matière d’hygiène et de sécurité ».
Autre vecteur de progrès : améliorer la communication sur les chantiers en matière de sécurité. L’OPPBTP va ainsi former les encadrants chargés de l’animation des quarts d’heure sécurité ainsi que les 80 salariés chargés des réunions de présentation des chantiers aux équipes. Le contenu de la formation : comment transmettre le bon message à ses équipes pour qu’il soit compris et appliqué. « Il y a des écarts entre ce qui est dit en réunion de préparation et la réalité des chantiers, expose Fabien Catteau. Il faut que les salariés soient en mesure de bien comprendre ce que nous avons prévu, et de nous signaler si nous leur demandons des choses impossibles. »

Associer les sous-traitants.

Enfin, la convention de partenariat passée avec l’OPPBTP se donne aussi pour objectif de faire profiter les sous-traitants de Rabot Dutilleul Construction de cet état d’esprit. « Nous allons cibler quelques chantiers avec nos entreprises de sous-traitance partenaires pour mettre en place un contact avec l’OPPBTP, explique Fabien Catteau. Ainsi, elles pourront bénéficier d’un premier diagnostic sécurité. Nous souhaitons également qu’un sous-traitant s’engage dans la prévention sur nos chantiers. »

Le comité de pilotage de ce programme « sécurité » est en place ; il est composé de Fabien Catteau, du responsable « grandes entreprises » de l’OPPBTP et des trois directeurs d’exploitation des trois régions où travaille Rabot Dutilleul Construction. « Ce sera à nous de faire vivre ce très beau projet », conclut Fabien Catteau.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X