Architecture Habitat d'urgence

Maisons sous les frondaisons

Mots clés : Bois - Lutte contre l'exclusion

Installé en lisière de la capitale pour cinq ans, un long bâtiment en bois accueille 200 personnes en situation de précarité.

A Paris, en bordure du bois de Boulogne, un bâtiment en bois de 200 mètres de long s’est glissé entre les arbres, faisant de leurs frondaisons son rideau végétal et de leurs troncs les colonnes d’un péristyle à ciel ouvert. Cet édifice abrite un nouveau centre d’hébergement d’urgence que la Ville de Paris, en recherche de foncier disponible, a choisi d’implanter dans le XVIe arrondissement, l’un des moins pourvus de la capitale en places d’hébergement d’urgence (8 sur les 9 700 existantes).

Un début de rééquilibrage qui n’a pas été du goût du maire d’arrondissement Claude Goasguen et d’une partie de ses administrés lancés dans une fronde contre un « nouveau Sangatte » au bois de Boulogne, dixit l’élu, fronde qui a atteint son paroxysme de violences verbales lors d’une présentation publique avant travaux tenue en mars 2016. Malgré cette atmosphère, le projet est arrivé à terme, conçu par les agences Moon Architectures et Air Architectures pour l’association Aurore, qui œuvre à la réinsertion de personnes seules et de familles socialement exclues, et non à l’accueil de réfugiés… Mais cette installation ne restera sur place qu’un temps. Le centre d’hébergement d’urgence devra en effet plier bagage dans cinq ans, et sans laisser trace de son passage, zone boisée classée oblige. L’édifice devait donc non seulement pouvoir être démonté mais...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5912 du 10/03/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X